Axel Bauer – Cargo

axel bauer cargo

Entourée d’une famille de musiciens, c’est d’abord vers le dessin que va s’orienter Axel Bauer avant de se mettre à la guitare à l’âge de 12 ans, fasciné par les Who ou Jimi Hendrix. Plus tard, il joue dans des groupes, fait quelques séances en studio et se fait engager comme guitariste de James Lowry. Il fait alors la rencontre du bassiste de Taxi Girl, Philippe Le Mongne, avec qui il se met à la composition. Il fait écouter ses maquettes à Philippe Missir, qui travaille alors pour le petit label Mondio Music distribué par Vogue, et ce dernier lui donne quelques conseils, l’aidant à améliorer ses morceaux. Mais au bout de quelques mois, Le Mongne se retire du projet et Axel Bauer se retrouve seul avec ses maquettes.

Sur du matériel de fortune et avec une technique rudimentaire, il enregistre le couplet de ce qui va devenir Cargo. Intrigué, Philippe Missir pousse le jeune musicien à en écrire le refrain, puis à y ajouter un pont. Le morceau n’a pas encore de texte mais Missir lui propose tout de même de signer un contrat pour un 45t, voire un deuxième si le succès est au rendez-vous. Les séances d’enregistrement débutent en 1983 aux studios Sidney Bechet à Villetaneuse, Bauer et Missir arrangeant ensemble le morceau qui n’a toujours pas de paroles. C’est finalement Michel Eli, patron du label, et avec qui Missir a produit le 45t à succès de Le Club, Un fait divers et rien de plus, qui en écrira le texte en quelques heures, inspiré par la casquette de marin que porte Axel mais aussi par le film Querelle de Fassbinder sorti l’année précédente (et dans lequel on retrouve d’ailleurs un certain Axel Bauer, pure coïncidence et simple homonyme du jeune chanteur).

Mais une fois Cargo en boîte, Vogue fait barrage, ne souhaitant pas investir dans la promotion du disque et prenant notamment comme prétexte la trop longue durée de la chanson. Grâce aux efforts répétés de Michel Eli, le morceau passe finalement sur une jeune radio libre et déclenche l’enthousiasme des auditeurs. Le mélange de rock, de synth-pop et de chanson habillé d’un texte sulfureux commence alors à s’arracher chez les disquaires.

Commercialisé en janvier 1984, Cargo est illustré d’une pochette montrant le jeune artiste vêtu de la dernière collection de Jean-Paul Gaultier qui s’inspire justement de la marine. En grand fan de la chanson, le créateur a invité Axel à piocher dans son catalogue. Ce n’est que quelques semaines plus tard, alors que Cargo est déjà un tube, que vient l’idée de tourner un clip. Mais le label refuse le budget demandé pour la production du film qui se fera pourtant, et en partie bénévolement, sous la direction de Jean-Baptiste Mondino. On retrouvera dans la distribution Hervé Lewis en ouvrier musclé (il deviendra à la suite du tournage le coach sportif d’Axel avant d’apparaître dans quelques clips de Mylène Farmer) et Viktor Lazlo (alors la petite amie du chanteur) en tentatrice sexy.

Toujours inspiré de Querelle, le clip à la moiteur et à la charge érotique intense, instaure en 4mn40 une identité visuelle forte pour Axel Bauer, multipliant par ailleurs les clins d’œil à la communauté gay. Diffusé comme un événement au JT de 20h, il entrera également en rotation sur MTV et recevra le prix du meilleur clip français à St-Tropez. Décrochant la première place des diffusions en discothèque, Cargo se vend à 600 000 exemplaires en France avec un remix court en face B du 45t et deux versions longues en maxi 45t.

Lors de l’enregistrement d’une émission télé belge, Bauer va faire une rencontre étonnante. Son idole Roger Daltrey des Who est là également. La guitare du musicien anglais a été égarée et c’est tout naturellement qu’Axel va lui prêter la sienne. Après l’avoir entendu jouer Cargo, Daltrey lui dira adorer son morceau, et le reprendra quelques mois plus tard en anglais sous le titre Take Me Home. Mais assez peu satisfait de cette version, Bauer enregistrera lui-même une version anglaise de Cargo, Midnight Cargo, qui paraîtra uniquement sur l’édition CD de son premier album, Les Nouveaux Seigneurs, en 1987.

Les 45t qui suivront Cargo ne connaîtront pas le même engouement. Même s’il signe chez EMI Londres et part enregistrer en Angleterre, Axel Bauer ne retrouve le succès qu’en 1992 avec Éteins la lumière.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s