a-ha – The Sun Always Shines On T.V.

Dès son premier single Take on Me, le groupe a-ha connaît un succès international sans précédent. Pourtant le chemin fut long depuis la formation du groupe norvégien en 1982. Le claviériste Magne Furuholmen et le guitariste Pål Waaktaar engagent le charismatique chanteur Morten Harket qui va devenir la figure de proue du trio. Les garçons s’installent à Londres avant de signer avec la Warner Brothers, mais il faudra pas moins de trois essais et l’opiniâtreté d’une grosse maison de disques pour faire de Take on Me un tube planétaire qui s’impose en 1985, notamment grâce à son clip vidéo aux effets révolutionnaires. Dès lors a-ha est assimilé à son image et à ses productions visuelles novatrices et, après avoir investi autant dans le premier hit du groupe, le label ne doit pas se tromper avec le deuxième single pour lequel on déploie à nouveau les grands moyens.

Take on Me est encore dans toutes les oreilles lorsque paraît son successeur, The Sun Always Shines on T.V. La plupart des titres du premier album de a-ha ont été enregistrés au printemps 1984 mais The Sun Always Shines on T.V. sera le dernier morceau mis en boîte, un an plus tard. Composé un jour de déprime par Pål alors qu’il est avec Magne devant la télé de leur chambre d’hôtel londonien, un présentateur annonce : « C’est un jour de pluie mais le soleil brille toujours à la télé », de quoi inspirer une chanson… « C’était une ballade au départ, une chanson mélancolique. Chacune des parties s’assemblent à la perfection. Ça marche à merveille. Mais Magne et Morten étaient fiévreux quand on l’a enregistrée et il y avait des lits dans le studio », se souvient Pål qui a développé le morceau à partir du pont d’une autre maquette, Never Never, qui deviendra l’introduction du nouveau morceau.

Critique de la télévision qui aurait le pouvoir de guérir les maux de l’âme, The Sun Always Shines on T.V. ouvre la face B de l’album Hunting High and Low avec une volonté toute particulière d’orienter le disque vers un son un peu moins pop. Moins évidente de prime abord, la structure de la chanson est plus recherchée, démarrant par une longue introduction de près d’une minute où les synthés et la voix de Morten se mêlent le temps de poser une ambiance sombre avant que n’éclatent les percussions et les guitares en un concentré de rock-new wave épique grandiose. « Du temps ou le groupe était très dynamique, mais également désespéré. On entend ce contraste dans la chanson », commente Magne en 2016.

Alors que la presse jeune s’empare du phénomène a-ha comme d’un simple groupe à midinettes, et notamment en France où on leur parle surtout de leurs amours, de leur argent ou de leurs loisirs plutôt que de leur musique, la créativité de leurs compositions s’imposera sur la durée et influencera de nombreux autres artistes qui citeront a-ha en référence.

À titre épique, clip épique, et la Warner met le paquet en réembauchant Steve Barron (qui avait mis en scène Take on Me). Deux jours de tournages sont nécessaires pour mettre en boîte cette vidéo qui a pour particularité d’être introduite par une séquence qui met fin au scenario développé dans Take on Me avant de basculer sur des images du groupe jouant dans une église désaffectée. Tourné près de Londres, le clip offre de magnifiques images en noir et blanc (dont certains détails ont été colorisés à la main) de l’église éclairée de l’extérieur par des projecteurs fixés sur des échafaudages. A l’intérieur, 650 mannequins de cire assistent à la performance des Norvégiens, le rendu est superbe ! Durant la soirée du 9 octobre, premier jour de tournage du clip, les trois garçons reçoivent un coup de fil leur annonçant que Take on Me est n°1 aux États-Unis, une première pour des Norvégiens et une occasion de se réjouir et de faire la fête.

Avec The Sun Always Shines On T.V. c’est un nouveau n°1 qui les attend, mais au Royaume-Uni cette fois où le 45t est sorti le 16 décembre 1985. Quelque peu plus courte et différente de la version album, la version 45t de The Sun Always Shines On T.V. est couplée à un titre inédit, Driftwood. Deux versions longues seront diffusées sur maxi 45t, l’une réalisée par Alan Tarney (réalisateur du morceau original) et l’autre par Steve Thompson et Michael Barbiero qui signent également un remix instrumental.

Globalement, The Sun Always Shines On T.V. se vendra moins que Take on Me. Il ne décroche qu’une décevante 20e place aux Etats-Unis mais une 2e place en Norvège, une 5e en Allemagne et une 10e en France où un disque d’argent est tout de même décerné au groupe pour 250 000 ventes.

a-ha prouvera toutefois sa longévité en continuant à aligner les tubes (en France onze singles seront classés au Top 50 jusqu’en 1991) et en 2015 le groupe est de retour avec une réédition du premier album Hunting High and Low, un nouveau disque et une tournée.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s