Whitney Houston – I Wanna Dance with Somebody (Who Loves Me)

whitneyAprès le succès surprise de son premier album en 1985 qui a engendré pas moins de trois singles n°1 aux États-Unis (Saving All My Love for You, How Will I Know et Greatest Love of All), l’équipe de Whitney Houston se met au travail dès l’année suivante afin de poursuivre l’aventure. Plusieurs producteurs sont contactés pour tenter de reproduire l’engouement suscité par le premier disque de la jeune chanteuse américaine et Clive Davis, président du label Arista, part en quête de nouveaux tubes à offrir à sa protégée. Au même moment, George Merrill et Shannon Rubicam, duo d’auteurs responsable du succès de How Will I Know, proposent une chanson qu’ils viennent d’écrire et qu’ils trouvent parfaite pour Whitney. Mais Clive Davis refuse leur Waiting For a Star to Fall qu’ils enregistreront finalement tous les deux sous le nom de Boy Meets Girl pour en faire un tube en 1988.

Pourtant le duo s’accroche et se remet au travail et, très rapidement, une autre idée germe sous la forme d’un nouveau morceau, I Wanna Dance With Somebody, maquetté avec un son plutôt rock. La démo est déposée en mains propres à Clive Davis alors qu’il est sur le point de prendre un avion et les deux auteurs lui font comprendre que s’il ne veut pas de la chanson pour Whitney une réponse rapide de sa part serait appréciée car ils souhaitent garder la chanson pour leur propre album. Mais cette fois Clive Davis sent tout le potentiel de la composition qu’il confie à Narada Michael Walden, producteur de How Will I Know sur le précédent album de Whitney et en charge cette fois-ci de plus de la moitié du nouveau disque. Peu convaincu des arrangements rock-country de la démo, Walden imagine un son plus pop-funk afin de rehausser le potentiel tubesque du morceau.

Une fois les instruments mis en boîte (avec des musiciens chevronnés comme Randy Jackson à la basse ou Walter Afanasieff au synthé), Walden demande à Whitney d’enregistrer sa partie en se basant sur une voix témoin et en commençant par le refrain. Le producteur s’assure que les sessions en studio soient rapides et efficaces afin de maintenir l’enthousiasme de la chanteuse qui, de toute façon, a besoin de peu de prises et délivre très rapidement une performance impeccable. Whitney va même jusqu’à improviser les superbes « Say you wanna dance, Don’t you wanna dance » à la fin de la chanson qui lui valent d’être créditée en tant qu’arrangeur vocal du morceau.

Si I Wanna Dance With Somebody est produit pour faire danser les masses, le thème de la chanson est beaucoup moins léger. Le texte n’est en effet pas une ode à la rencontre d’un simple partenaire de discothèque, comme on pourrait l’imaginer à la première écoute, mais le témoignage d’une personne seule qui souhaite trouver celui avec qui elle partagera sa vie (d’où le sous-titre entre parenthèses).

Choisi comme premier single qui sort en avant-première du nouvel album de Whitney, I Wanna Dance with Somebody (Who Loves Me) est dans les bacs américains début mai 1987. Si la critique est plutôt mitigée, on remarque surtout la grande ressemblance de l’intro du morceau avec celle du Girls Just Wanna Have Fun de Cyndi Lauper, le public n’est pas du tout du même avis. Le 45t devient le quatrième n°1 consécutif de Whitney aux Etats-Unis (trois autres suivront) et c’est également un n°1 au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne, en Suède, au Canada… alors qu’en France il ne dépasse pas la 15e place.

Sur la face B du 45t on trouve un titre inédit, Moment Of Truth, qui donne son nom à la tournée mondiale lancée par la chanteuse le 4 juillet, alors qu’un remix (décliné en version courte, longue, dub et acapella) est commandé au duo Steve Thompson et Michael Barbiero pour le maxi 45t. Le clip, réalisé par Brian Grant, fait bien sûr le tour de toutes les chaînes musicales.

Les ventes mondiales de I Wanna Dance with Somebody (Who Loves Me) dépassent les 4 millions d’exemplaires et le single est récompensé aux American Music Awards en tant que meilleure chanson pop/rock tandis que Whitney décroche un Grammy pour la meilleure performance vocale pop. C’est d’ailleurs elle qui ouvre la 30e cérémonie des Grammy Awards, en direct et en live du Radio City Music Hall à New York, avec une prestation remarquée de son tube à la fin de laquelle elle troque sa chemise jaune contre une robe blanche. Début d’une nouvelle série de six singles dont cinq seront des tubes, la carrière de Whitney Houston s’envole littéralement et culminera en 1992 avec sa reprise du I Will Always Love You de Dolly Parton.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s