Maurane – Les Uns contre les Autres

Maurane Les uns contre les autresEn 1988, Luc Plamondon et Michel Berger décident de remonter Starmania, dix ans tout juste après la sortie de l’album studio original, et neuf ans après la première version du spectacle. Mais cette fois-ci ils ont l’intention de présenter leur propre version du show, plus proche de ce qu’ils avaient imaginé en l’écrivant, en se passant de la vision d’un metteur en scène puisqu’ils produiront le spectacle et dirigeront eux-mêmes la troupe. Alors qu’ils estiment que le propos de Starmania est à présent d’actualité et non plus une dystopie, ils remanient toute la dramaturgie du spectacle, coupant certains passages, retirant des chansons et des personnages, révisant l’ordre des morceaux, afin d’en rendre le texte plus lisible.

Il faut alors trouver une troupe d’interprètes. Difficile de succéder à France Gall, Daniel Balavoine, Diane Dufresne ou Fabienne Thibeault mais Berger et Plamondon souhaitent engager des chanteurs peu ou pas connus. Ce sera le cas de Maurane, petite chanteuse belge, qui a déjà sorti un album et commence à se faire remarquer sur scène. C’est d’ailleurs sur les planches que Michel Berger vient la voir en 1988 avant de la contacter pour lui proposer de faire partie de l’aventure Starmania et de reprendre le rôle de Stella Spotlight, initialement interprété par Diane Dufresne. Mais Maurane ne s’imagine pas du tout dans le rôle d’une star vieillissante sur le retour et lui suggère plutôt celui de Marie-Jeanne, la serveuse automate, et lui demande si elle peut plutôt auditionner pour ce rôle. Son interprétation du Monde est stone fera sensation, Maurane sera la nouvelle Marie-Jeanne, d’autant plus que Céline Dion, pressentie pour le rôle, avait dû décliner, déjà engagée sur une tournée québécoise et en passe de remporter l’Eurovision en avril avec Ne partez pas sans moi.

Ce sera donc à Maurane qu’on confiera la responsabilité de lancer la nouvelle version de Starmania, avec un premier extrait qu’elle enregistre au studio des Dames en mars 1988. C’est Serge Perathoner et Jannick Top qui sont chargés de la réalisation des nouvelles versions de l’opéra-rock. Collaborateurs proches de Michel Berger, ils sont également musiciens sur la tournée de France Gall qui a lieu en même temps et qui les oblige à faire des allers-retours pour enregistrer avec Maurane à Paris. La direction musicale du projet se base essentiellement sur les synthétiseurs et les programmations dont Michel Berger est friand, et les deux musiciens lui font une première proposition sur la chanson Les Uns contre les Autres, seule chanson de Starmania 88 enregistrée en studio à être gravée sur disque. Une version plus langoureuse, au saxo proéminent, sur laquelle Maurane applique son swing naturel entourée des chœurs de Renaud Hantson, Norman et Richard Groulx qui seront ses partenaires de scène.

Un clip est tourné, alternant images de la chanteuse dans un halo de lumière et extraits du film culte Koyaanisqatsi de Godfrey Reggio (1982), une réflexion poétique et métaphysique qui s’interroge sur l’Homme et la technologie, des thématiques très proches des questions que soulèvent également le livret de Starmania.
Le 45t est commercialisé sans le nom ni le visage de la chanteuse sur son recto, présentant simplement le visuel du nouveau spectacle. En face B se trouve le thème instrumental d’ouverture de Starmania 88.

Grâce à Starmania, Maurane fait sa première entrée au Top 50 où Les Uns contre les Autres se classe 43e en octobre 1988, peu de temps après la première du spectacle et alors que la presse est dithyrambique sur cette nouvelle mouture.

Mais en pleine préparation de son deuxième album qui doit paraître chez Polydor l’année suivante, la chanteuse se verra contrainte d’abandonner le rôle de Marie-Jeanne qui lui pèse énormément et à qui elle s’identifie un peu trop. Elle enchaîne en effet représentations, promotion pour Starmania, séances d’enregistrement de son disque, tournage de clip… un rythme qu’elle ne peut maintenir.

Les Uns contre les Autres sera tout de même au programme de son album éponyme et en 1991 elle écrira Qui es-tu Marie-Jeanne ? sur son troisième album Ami ou Ennemi.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s