Les chanteuses de Voulzy

chanteuses de Voulzy Pop Music Deluxe

S’il poursuit depuis 1974 une collaboration au long cours avec son ami Alain Souchon pour qui il compose de nombreux tubes, Laurent Voulzy est plutôt discret lorsqu’il s’agit de se mettre au service d’autres artistes, et les quelques interprètes féminines avec qui il travaille dans les années 70 (Patricia Paulin, Liliane Basella, Rita Pavone, Ann Calvert, Les Chippies…) ne marqueront pas vraiment sa discographie.

Les années 80 vont quelque peu changer la donne et, fort d’une série de tubes imparables, le musicien séducteur va succomber aux charmes d’une poignée de chanteuses à qui il va dédier ou composer des morceaux, ou encore leur prêter sa voix.

La belle Kim Wilde, qui exerce sur lui une véritable fascination au point qu’il enregistre chacune de ses apparitions télévisées, est l’héroïne de son single Les Nuit sans Kim Wilde en 1985. Un morceau sur lequel la chanteuse anglaise apparaît amicalement en demandant à Laurent de se calmer un peu (on la verra également à la fin du clip). Au départ peu enthousiaste à l’idée de chanter sur une composition d’un chanteur français qu’elle ne connaît pas et qui en plus écrit sur elle, Kim revoit immédiatement son jugement à l’écoute du morceau dans son studio de la banlieue londonienne. Trente-trois ans plus tard, en 2018, Kim Wilde rend la politesse à Voulzy en l’invitant sur son morceau Amoureux des rêves.

Sur la maquette des Nuits sans Kim Wilde, avant que la chanteuse anglaise ne pose sa voix, c’était la Guadeloupéenne Lise Loïal qui assurait la partie vocale féminine. En 1987, Voulzy lui compose un 45t aux paroles de Souchon : Cœur perdu. Le titre langoureux et de bonne facture, sur lequel Voulzy assure les chœurs et la réalisation, paraît sur le label Vigathe. Mais malgré une bonne promotion (Voulzy apparaît même derrière elle à la guitare dans les émissions de variétés) et une diffusion correcte, la chanson n’est pas un succès. Inquiète (la face B, toujours signée Souchon / Voulzy) est remixée et paraît à son tour en single (avec Cœur perdu relégué en face B), toujours sans succès. Devenue depuis styliste de télévision, Lise Loïal apparaît en 2001 sur l’album Avril de Voulzy, dans les chœurs de la chanson Mary Quant.

La même année il répond à l’invitation de France Gall et Michel Berger et enregistre des chœurs sur Dancing Brave, chanson de l’album Babacar et face B du 45t Ella, elle l’a qui est un énorme succès européen.

Après lui avoir offert un tube en duo en 1984 avec Désir, désir, Voulzy récidive avec la comédienne-chanteuse Véronique Jannot, désormais sa compagne, et compose en 1988 Aviateur (dans la veine de Cœur perdu) au texte d’Alain Souchon. Un clip mémorable est tourné avec les pilotes de la patrouille de France et cette fois-ci encore c’est un hit (12e au Top 50).

Puis il donne de la voix sur une chanson d’Elsa, Jamais nous, qui sort en single dans une version remixée en septembre 1989 et atteint la 10e place. En 1992, Voulzy invitera à son tour Elsa dans les chœurs de sa chanson Caché derrière.

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s