Cyndi Lauper – She’s So Unusual

Cyndi Lauper She's So Unusual Pop Music Deluxe

Au tout début des années 80, Cyndi Lauper ne sait pas encore qu’elle est sur le point de devenir une immense star. La jeune Américaine vient de se séparer de son groupe Blue Angel avec qui elle a enregistré un album punk et rockabilly en 1980, sans grand succès. L’expérience lui aura toutefois permis de parfaire sa technique scénique, de jouer un peu partout (et même en première partie de groupes connus comme The Human League), et surtout de se faire repérer par sa voix et son charisme indéniable. Il faut dire que le look de la jeune punkette ne passe pas inaperçu, entre cheveux multicolores en pétard et tenues excentriques savamment concoctées qu’elle achète dans la boutique Screaming Mimi’s chez qui elle est vendeuse pour pouvoir payer son loyer.

Fin 1981, lors d’une soirée organisée par un ami musicien, elle fait la connaissance de Dave Wolff qui a déjà sorti un album en 1979 et vient de publier un single disco sous le nom de Captain Chameleon. Peu de temps après, il vient la voir en concert et, conquis, emménage chez elle. Cyndi est en recherche active d’un manager mais aucun de ceux qu’elle rencontre (notamment Tommy Mottola) ne fait l’affaire. C’est tout naturellement que Dave Wolff se propose pour le poste et, convaincue qu’il peut mettre n’importe qui dans sa poche grâce à son humour, la chanteuse accepte.

A l’époque, Dave est en contact avec Lennie Petze, vice-président de Epic Records et directeur du label Portrait. Invité à voir Cyndi chanter lors d’un concert, il lui propose un contrat d’enregistrement. La jeune chanteuse accepte et Petze lui présente le producteur Rick Chertoff qui cherche justement une interprète pour des chansons qu’il est en train de rassembler. Cyndi, qui veut écrire ses propres textes, n’accepte de travailler avec lui qu’à la condition qu’on la laisse s’impliquer activement et pas seulement en tant qu’interprète des chansons des autres.

Chertoff rassemble en studio Eric Bazilian et Rob Hyman, les deux chanteurs du groupe The Hooters dont il s’occupe et qui connaîtront le succès quelques années plus tard, et Cyndi, pour arranger les morceaux qui constitueront son premier album. La chanteuse a une idée très précise du son qu’elle souhaite obtenir : un mélange du reggae des Hooters, de ses influences punk-rock et de la modernité des sons électroniques des synthés. Sur les dix titres de l’album, six seront des reprises et quatre des compositions originales sur lesquelles Cyndi pose sa signature à force d’acharnement pour convaincre sa maison de disques qu’elle en est tout à fait capable.

Cyndi Lauper Girls Just Want To Have Fun Pop Music Deluxe

Entre autres chansons qu’il souhaite voir Cyndi reprendre, Rick Chertoff lui propose avec grand enthousiasme une démo écrite et enregistrée par Robert Hazard, Girls Just Want to Have Fun. Mais Cyndi n’est pas convaincue par ce rock assez rapide dont elle trouve le texte complètement misogyne. Mais Rick insiste et elle imagine ce qu’elle pourrait faire du morceau en réécrivant les paroles d’un point de vue féminin, voire féministe. Elle enregistre une maquette dans le même style que la version de Robert Hazard mais reste insatisfaite. Elle demande alors à son équipe d’ajouter une touche de reggae, un peu de guitare à la Motown et un synthétiseur pour en faire quelque chose de très différent, de plus exaltant, et qui lui correspondrait mieux. Girls Just Want to Have Fun prend immédiatement une couleur différente et l’excitation autour du morceau commence à se faire sentir. Chertoff invite alors Ellie Greenwich, productrice et autrice de nombreux hits des années 60, à écrire et chanter les chœurs du morceau avec Cyndi.

Au moment de lancer l’album, il est clair pour Cyndi et son petit ami-manager Dave Wolff que Girls a tout d’un hymne et que ce doit être le premier single, mais là encore il faudra faire preuve de ténacité car le label aurait préféré Time After Time. Un tout petit budget est alloué pour le tournage d’un clip, crucial en ces années où MTV se développe, et Cyndi demande à Edd Griles (qui a déjà réalisé trois clips pour Blue Angel) de la mettre en scène. Et puisqu’il n’y a pas d’argent pour engager des figurants, elle recrute des proches (son avocat, son chien…), des membres de sa famille (c’est sa véritable mère qui joue sa mère dans le clip !), le catcheur Captain Lou qu’elle avait rencontré dans un avion à l’époque de Blue Angel, et le chanteur folk Steve Forbert qui joue son petit ami. Cyndi veut s’impliquer partout, du scénario au choix des décors et des tissus, mais également des éléments plus techniques comme le montage. Plus tard, elle réalisera elle-même ses vidéoclips.

Girls Just Want to Have Fun sort en 45t aux Etats-Unis en septembre 1983 et, pendant plusieurs semaines, rien ne se passe… Les rotations radios sont très faibles et MTV ne diffuse que peu le clip. C’est alors que Dave Wolff a une idée brillante : il va introduire Cyndi dans le monde des catcheurs et imaginer une promotion croisée où le clip de Girls sera diffusé avant les matchs qui rassemblent une foule nombreuse. En échange, Cyndi posera pour des photos publicitaires avec les catcheurs et interviendra même pour des petits sketchs au moment de la mi-temps. Aussi incroyable que cela puisse paraître, c’est par ce stratagème que la sauce va prendre et que l’on va commencer à parler de la jeune chanteuse. Elle se retrouve vite invitée des talk-shows américains et, en bonne cliente, joue la rigolote irrévérencieuse, raconte des anecdotes sur sa mère avec sa voix gouailleuse de Minnie Mouse, tout en délivrant des prestations vocalement impeccables et inspirées des chansons de son album.

Girls fait finalement son entrée au Billboard le 17 décembre à la 80e place et ne cessera de grimper jusqu’à atteindre la 2e position le 10 mars 1984.
En face B du 45t on trouve un titre inédit, non présent sur l’album, le très réussi Right Track Wrong Train, que Cyndi a écrit avec Ellie Greenwich et Jeff Kent. Trois remixes de Girls sont réalisés par Arthur Baker et édités sur maxi 45t, ce qui permettra à la chanson de se classer n°1 des diffusions clubs aux Etats-Unis. L’Europe n’est pas en reste puisque le morceau est également n°1 des discothèques en France où le 45t se vend à plus de 500 000 exemplaires.

Cyndi Lauper Time After Time Pop Music Deluxe

La promotion de l’album se poursuit avec un deuxième extrait, Time After Time. Initialement cette ballade poignante était le choix du label comme premier single mais Cyndi s’y opposa farouchement prétextant que si ce premier 45t s’avérait être un tube, elle serait alors immédiatement identifiée par le public comme une chanteuse de ballade, ce qu’elle ne souhaitait surtout pas. Elle avait pourtant fait des pieds et des mains pour qu’on la laisse écrire ses propres chansons sur son disque et, après avoir persuadé son équipe de musiciens mâles qu’elle était tout aussi légitime pour le choix des arrangements et la direction musicale, on lui laissa champ libre pour écrire avec Rob Hyman. Très inspirée par ce qui l’entoure, Cyndi construit le texte de la chanson en notant des phrases ou des expressions prononcées par des proches, ou des situations vécues. Quant au titre, Time After Time, il est provisoirement choisi parmi une liste de films d’un magazine télé qu’elle feuillette en studio et qui attire son attention. Pourtant, ce long-métrage de 1979 évoquant une machine à remonter le temps n’a pas grand-chose à voir avec sa chanson et elle compte bien en changer une fois le morceau finalisé. Mais les trois mots s’insèrent parfaitement dans le refrain et elle n’arrivera jamais à les en déloger. Entré 53e au Billboard le 14 avril 1984 (alors que Girls est encore 11e), Time After Time prend la tête du classement le 9 juin et y reste deux semaines, prouvant ainsi que la jeune chanteuse rigolote est également une auteure sérieuse, ce que confirmeront les critiques dithyrambiques. Dans le clip, à nouveau réalisé par Edd Griles, c’est Dave Wolff qui joue son petit-ami, tandis que Captain Lou et la mère de Cyndi sont encore une fois réquisitionnés. Nouveau gros succès international, Time After Time est la première entrée de Cyndi au Top 50 français, qui vient juste de faire son apparition, et s’y classera 9e, écoulant plus de 250 000 copies. Sur la face B du 45t est placé I’ll Kiss You, un titre également extrait de l’album, écrit par Cyndi et Jules Shear. C’est la première fois qu’elle écrit une chanson avec quelqu’un qu’elle ne connaît pas lors d’une séance d’écriture dont elle garde un souvenir assez intimidant et qui donnera naissance à une autre chanson, Steady, que Shear enregistrera sur son propre album The Eternal Return en 1985.

Cyndi Lauper She Bop Pop Music Deluxe

Une autre séance d’écriture avec Steve Lunt donnera naissance à She Bop. L’auteur lui propose d’écrire une chanson sur la masturbation féminine, ce qui n’a encore jamais été fait. Cyndi accepte mais préfère donner un double sens à la chanson pour, d’une part, qu’elle reste assez innocente aux oreilles du jeune public mais que les adultes sachent, quant à eux, de quoi l’on parle. She Bop est donc le troisième single extrait de l’album et dans un premier temps personne ne fait vraiment attention aux paroles. Mais lors d’une interview radio Cyndi dévoilera un peu par mégarde le pot aux roses dont la presse se fera ensuite l’écho, et She Bop ira jusqu’à intégrer la liste du comité de censure qui, en 1985, est à l’origine des pastilles « Parental Advisory » qu’on trouve parfois apposées sur les disques dont le contenu est jugé inapproprié à un jeune auditoire. Le clip, qui joue lui aussi largement sur les deux tableaux, met à nouveau en scène Dave Wolff, Captain Lou et la mère de Cyndi. Pour sa sortie en 45t She Bop est remixé par Arthur Baker, histoire de lui donner un côté encore plus efficace s’il en était besoin. Un Special Dance Mix et une version longue instrumentale sont éditées en maxi 45t, tandis que Witness fait office de face B. Le titre, qui figure aussi sur l’album, est en fait une chanson écrite par Cyndi et John Turi à l’époque de Blue Angel et qui existait déjà sous forme de démo. Nouveau carton, She Bop grimpe à la 3e place du Billboard et obtient un disque d’or. En France le succès est plus mitigé, avec seulement une 34e position au Top 50.

Cyndi Lauper All Through The Night Pop Music Deluxe

La maison de disques poursuit l’exploitation de She’s so Unusual en septembre 1984 avec la deuxième ballade de l’album, All Through the Night. Chanson de Jules Shear enregistrée par ce dernier en 1983, All Through the Night fait partie des premières chansons proposées à Cyndi par Rick Chertoff lors de leurs sessions de travail. En lieu et place de l’arrangement folk-country sautillant de l’original, Cyndi en fait une ballade pleine d’émotion, accentuée par des boucles de synthétiseur, sur laquelle Jules Shear viendra poser des chœurs. Le 45t est lancé sans clip pour l’accompagner mais le succès est à nouveau au rendez-vous, All Through the Night atteignant la 5e place du Billboard, faisant ainsi de Cyndi Lauper la première chanteuse à classer quatre singles consécutifs dans le top 5. Etrangement, la face B du 45t reprend le même titre que le précédent, à savoir Witness.

Cyndi Lauper Money Changes Everything Pop Music Deluxe

En décembre 1984 c’est Money Changes Everything qui prend le relai. Reprise du groupe The Brains initialement parue en 1978, Cyndi veut donner à sa version un petit côté The Clash et y insuffle en tout cas une fraîcheur et une spontanéité propres à sa personnalité exubérante. Le morceau ne manque pas de relief et sera commercialisé dans une version live exclusive, enregistrée le 22 septembre en Californie lors de sa tournée The Fun Tour. En face B la version studio est écourtée d’une minute alors que le maxi propose deux versions longues live, la That Version et la This Version. Mais il est difficile de réitérer l’exploit des quatre premiers singles et Money stagne à la 27e place, scellant ainsi la fin de la promotion de l’album aux Etats-Unis.

Cyndi Lauper When You Were Mine Pop Music Deluxe

Au Canada, un autre titre aura droit à son single : When You Were Mine, un morceau de Prince qu’il a enregistré en 1980 sur l’album Dirty Mind. Cyndi y marque à nouveau son empreinte en ralentissant légèrement le tempo et en délivrant une interprétation affectée, ajoutant ainsi un classique à sa discographie. C’est ce titre qu’elle interprétera lors des American Music Awards en 1985 alors que Prince en personne est dans la salle. Et, contrairement à Girls Just Want to Have Fun, cette fois elle conserve le point de vue masculin du texte. Sur la face B se trouve le titre qui clôt l’album She’s so Unusual, Yeah Yeah. Il s’agit à nouveau d’une reprise, du chanteur suédois Mikael Rickfors cette fois (n°1 du top album suédois en 1981), dont la version est un peu plus pop que celle de Cyndi. Sur l’album, Yeah Yeah est introduit par un morceau très court, He’s so Unusual, une chanson écrite en 1929 et interprétée par la comédienne Helen Kane dans le film Sweetie. Son interprétation à la Betty Boop est reprise à l’identique par Cyndi sous forme de clin d’œil, influençant par la même occasion grandement le titre de l’album.

Au total, l’album She’s so Unusual se vendra à plus de 20 millions d’exemplaires dans le monde. Avec sa pochette iconique réalisée par Annie Leibovitz à Coney Island, il est la signature d’une artiste qui sait qu’elle à tout à prouver et qui, pleinement consciente de sa chance, mettra toute sa fougue et sa folie à produire une musique qui lui ressemble et qui mélange ses influences rock, punk et pop dans un souci de modernité et de pérennité. Une belle réussite puisqu’aujourd’hui encore des tubes comme Girls, hymne féministe indémodable, ou Time After Time sont devenus des classiques qui résonnent toujours sur les radios et les chaînes musicales.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s