Chantal Goya – Dou Ni Dou Ni Day

chantal goya dou ni dou ni day

1986 signe la fin d’un cycle pour Chantal Goya. La chanteuse française pour enfants par excellence vient en effet d’enchaîner une décennie de tubes, a vendu des disques par millions et marqué les esprits par ses comédies musicales à grosse production et décors féeriques. Alors qu’elle est en tournée avec Le Mystérieux Voyage de Marie-Rose, sa comédie musicale phare, pour les fêtes de fin d’année 1985, la chanteuse de 43 ans est victime d’un incident télévisuel qui ne sera pas sans conséquences pour la suite de sa carrière. Le 13 décembre 1985, elle est en direct sur TF1 dans l’émission Le jeu de la vérité et doit faire face à des questions de téléspectateurs assez peu bienveillants. Déstabilisée et mise à mal par un montage désavantageux, l’image de Chantal Goya est entachée en quelques minutes et la presse relaie l’information dès le lendemain, n’hésitant pas à qualifier l’incident de « pétage de plomb ». Le spectacle continue pourtant et Chantal revient en 1986 avec un nouvel album, toujours composé par son mari Jean-Jacques Debout.

Celle qui a tenté de se faire oublier pendant quelques mois revient dans l’actualité à l’automne pour présenter son nouveau disque précédé d’un 45t, Dou Ni Dou Ni Day. Auparavant peu habitué aux reprises (si l’on excepte Voulez-vous danser grand-mère et Davy Crockett sur le premier album ou Petit papa noël en 1981) le couple Goya-Debout est de retour avec l’adaptation d’une chanson brésilienne, Uni-Duni-Tê. Interprétée par le groupe d’enfants Trem da Alegria, la chanson est un tube au Brésil en 1985, publié sur le même label que celui de Chantal. Ce morceau pop-rock, aux antipodes des mélodies orchestrales proposées habituellement par la chanteuse, lui est rapporté par son fils, alors en voyage au Brésil, qui entend cette chanson que tous les enfants entonnent dans la rue. Avec son intro percutante et la présence de synthés, le tout s’ancre parfaitement dans les années 80 et redonne un coup de jeune à l’image de la chanteuse, concurrencée de plus en plus par Dorothée et ses tubes pop. Uni-Duni-Tê devient alors Dou Ni Dou Ni Day, sur des paroles françaises de Jean-Jacques Debout, tandis que Chantal se lance dans un véritable marathon promo télévisuel. L’école des fans, Embarquement immédiat, Champs-Elysées, Cocoricocoboy ou Top 50, la chanteuse est partout ! En fin d’année, elle reprend pendant un mois Le Mystérieux Voyage de Marie-Rose dans sa salle fétiche du Palais des Congrès de Paris. Le spectacle est remanié pour l’occasion et intègre des chansons du dernier album. Dou Ni Dou Ni Day est bien évidemment de la fête et prend place dans le premier tableau du spectacle, la forêt où les enfants sont perdus. Chantal est ensuite invitée au Noël de Matignon à l’Opéra de Paris où elle joue une version raccourcie à 45 mn de son spectacle et où là encore elle interprète Dou Ni Dou Ni Day, en costume de Polichinelle cette fois. Le spectacle est enregistré et diffusé sur Antenne 2 le 14 décembre 1986.

Les efforts finissent par payer et le 45t intègre le Top 50 en janvier 87 et monte jusqu’à la 35e place en fin de mois. Un joli succès pour le morceau et une preuve que le public n’a pas complètement tourné le dos à la chanteuse. En juillet de la même année, les Carpentier (couple de producteurs mythiques d’émissions de variétés des années 60 à 80) offre à Chantal Goya son propre numéro d’Embarquement immédiat tourné au Château de Montgeoffroy avec la complicité de son ami Jean-Claude Brialy. L’occasion pour la chanteuse d’interpréter six titres de son dernier album (dont Dou Ni Dou Ni Day devant la façade du château) en alternance avec d’autres chanteurs du moment (Corynne Charby, Viktor Lazlo, Carlos, Caroline Loeb, Catherine Lara…).

L’année suivante on propose à Chantal d’animer sa propre émission jeunesse hebdomadaire sur Antenne 2 dans le cadre d’un match amical avec Dorothée, qui anime son fameux Club le même jour à la même heure sur TF1. Pendant 18 semaines de février à juin, Le Monde magique de Chantal Goya met en scène la chanteuse pendant 30 minutes et fait la part belle à son répertoire, ses clips et des extraits de ses spectacles. Les tubes sont bien évidemment à l’honneur, mais également le single du moment, Mais en attendant maître renard, multidiffusé, ainsi que Dou Ni Dou Ni Day durant l’avant-dernière diffusion du programme.

Même si elle continue à publier des albums et à créer des spectacles régulièrement, l’engouement pour la chanteuse faiblit dans les années 90. Outre le lynchage en direct de ce Jeu de la vérité de 1985, le public a grandi, évolué et se tourne naturellement vers des artistes aux univers plus matures et plus branchés.

Repopularisée en 2001 grâce à son album de remixes (dont Dou Ni Dou Ni Day fait bien évidemment partie), ses performances dans les boîtes de nuit et sa participation au film Absolument fabuleux de Gabriel Aghion, la chanteuse accède au statut d’icône et reprend la route avec ses spectacles (anciens et nouveaux) qu’elle joue dans des salles de plus en plus grandes jusqu’à retrouver le Palais des Congrès d’antan.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s