Les chanteuses de Chamfort

Les chanteuses d'Alain Chamfort Pop Music Deluxe

Une flopée de tubes sous la houlette de Claude François, quelques chansons écrites pour Nicoletta, Petula Clark ou Cloclo en personne, les années 70 d’Alain Chamfort sont des années de formation puis d’émancipation. Après la satisfaction personnelle d’un album qui lui ressemble enfin en 1976 (Mariage à l’essai), la décennie se clôt par un énorme tube (Manureva). Les années 80 seront à nouveau jalonnées de succès, mais également de collaborations féminines classieuses…

En 1982, Alain Chamfort est présent sur le premier album de Chagrin d’amour, qui cartonne avec Chacun fait (c’qui lui plaît), où il compose et réalise une courte chanson (1 mn 33) interprétée par Valli et intitulée simplement V.A.L.L.I. Une petite fantaisie qui joue sur les mots et la nationalité de la chanteuse américaine (« Château d’Vincennes et Pont d’Neuilly, une Américaine à Paris… »).

La rencontre avec Lio en 1980 va donner lieu à une collaboration au long cours. Tout d’abord la jeune femme accompagne Chamfort et Gainsbourg à Los Angeles sur la préparation de l’album Amour, année zéro et propose son parolier Jacques Duvall pour l’écriture de Paradis, suite à la défection de Gainsbourg qui vient de reprendre Souviens-toi de m’oublier pour l’offrir à Catherine Deneuve.
Puis Lio reprend Baby Lou (chanson de Gainsbourg et Chamfort extrait de l’album de ce dernier, Rock’n rose, 1977) en face B de son 45 tours Mona Lisa en 1982.
L’idylle entre Chamfort et Lio va se poursuivre sur le nouveau disque de la chanteuse qui souhaite que la production en soit assurée par son amoureux. Le très beau Amour toujours, enregistré à Londres à l’été 1983, contient trois compositions de Chamfort : La Reine des pommes, Grenade et Je m’ennuie de toi (une reprise du premier album de Chamfort). Un virage mélancolique et romantique qui déroute le public.
En 1984, le couple est invité par France Gall à faire des chœurs sur sa chanson Calypso.
Puis on rebondit la même année avec Tétèoù ?, le duo avec Jacky composé et réalisé par Chamfort qui entre au Top 50.
Le cadeau d’adieu de Chamfort à Lio sera l’arrangement et la réalisation des Brunes comptent pas pour des prunes, le grand retour de la chanteuse en 1986.

Quelques mois après la version Lio, c’est Jane Birkin qui va interpréter Baby Lou en ouverture de son album Baby Alone in Babylone. Un clin d’œil qui s’impose après la naissance de sa fille Lou en 1982. Quelques années plus tard, en novembre 1987, Chamfort va reprendre Baby Lou dans une nouvelle version en duo avec Jane à l’occasion d’une émission spéciale tournée dans le désert tunisien.

C’est alors qu’il est en promotion sur une émission de RTL fin 1983 qu’Alain Chamfort fait la connaissance de Viktor Lazlo, vocaliste invitée sur le single Casanova de Lou & The Hollywood Bananas. Peu de temps après, il reçoit un appel d’Eddy Mitchell qui vient de tourner dans un film de Jean-Pierre Mocky, A mort l’arbitre. Ce dernier a besoin de musiques originales pour son film et Mitchell a évoqué le nom de Chamfort. Mocky a notamment besoin d’une musique romantique sur laquelle Chamfort imagine très bien la voix de Viktor. Sur des paroles de Boris Bergman, Chamfort va lui offrir Backdoor Man, qui deviendra ainsi son premier 45 tours début 1984. Il invite dans la foulée la jeune chanteuse à faire des chœurs sur son nouveau spectacle (qui passe à Lille, Bruxelles et à l’Olympia de Paris) durant lequel elle interprète également Backdoor Man. La chanson connaîtra un petit succès aux Pays-Bas.
En 1986, Viktor est à nouveau choriste de Chamfort sur son album Tendres fièvres alors qu’elle est elle-même au Top 50 avec Canoë rose.

En 1987, Laurence Heller et Hélène Bérard sont des amies d’Alain Chamfort, la première est sa styliste et la seconde est maquilleuse et compagne du musicien Philippe Draï. A la suite de vacances qu’ils passent ensemble, les deux filles, qui veulent faire un disque, insistent auprès d’Alain pour qu’il leur écrive une chanson. A cause des garçons, composée par Chamfort et écrite par Pierre Grillet, est produite par Chamfort et Draï et se retrouve classée 13e du Top 50 en mars 1988. Un joli succès (également en Italie) qui ne sera pas réitéré, les singles suivants, Faire les voyous et Pas envie d’expliquer (toujours composés par Chamfort) ne connaîtront pas le même engouement.
Vingt ans plus tard, en 2007, A cause des garçons s’offre une nouvelle jeunesse grâce à Yelle qui reprend le tube et en fait un Top 11.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s