Bibi Flash – Histoire d’1 soir (Bye bye les galères)

bibi flash histoire d'un soir pop music deluxe

Personnage atypique de la variété des années 80, Bibi Flash a traversé la décennie en collaborant avec certains des auteurs-compositeurs les plus prisés du moment mais sans toutefois réussir à imposer vraiment un personnage qu’elle n’a pas choisi et qu’elle a sans doute eu du mal à rendre authentique aux yeux du grand public.

Brigitte Gasté étudie l’anglais, l’histoire de l’art et le cinéma avant de se consacrer véritablement à sa passion : la chanson. Au hasard des auditions elle convainc le producteur Philippe Renaux de ses capacités et de l’originalité de son timbre de voix. Auteur-compositeur, Philippe Renaux a publié quelques 45t rock sous le nom de Holly Guns au début des années 70, a écrit pour Dalida, puis s’est lancé dans la musique disco (notamment en revisitant des classiques de Noël sur l’album Noëls cosmiques en 1977). En 1981, avec son ami Claude Mainguy (qui signera plus tard les tubes de Début de soirée), il écrit, produit et réalise Détective, le premier 45t de Brigitte Gasté rebaptisée Bibi Flash pour l’occasion. Un pseudo qu’elle ne cautionne pas vraiment mais dont elle tente de s’accommoder, prête aux compromis indispensables à un début de carrière.

Détective décroche quelques diffusions radio puis en 1982 Renaux crée son propre label, Clever, distribué par Carrère. Il y signe naturellement sa nouvelle protégée et lui fait enregistrer une reprise de Le lion est mort ce soir qui lui permet de faire sa première apparition télé. Entre-temps la chanteuse a passé une audition organisée par deux jeunes musiciens, Laurent Boutonnat et Jérôme Dahan, qui cherchent une interprète pour une chanson qu’ils ont composé : Maman a tort. Mais c’est une certaine Mylène Gautier qui remportera la mise et la carrière qui ira avec. En 1983, Clever s’est développé grâce au succès de Ryan Paris et Gibson Brothers, et le lancement du troisième 45t de Bibi Flash est décisif. Composée par Philippe Renaux début 1982, Histoire d’1 soir naît au piano d’une phrase lancée par son producteur à Bibi : « Qu’est-ce que tu fais ce soir ? T’as un rencard ? ». Des paroles légères, entre le chant et le rap, sur une musique et des chœurs qui s’inspirent des grands moments du disco, Histoire d’1 soir ne sort qu’en 1983, bien après l’énorme succès de Chagrin d’amour avec Chacun fait (c’qui lui plaît) dont on dit qu’il s’inspire. « Quand on a entendu Chacun fait, on est devenu blêmes, on n’avait pas copié, ni rien, c’était juste l’air du temps… » dira-t-elle au site Red Bull Music Academy en 2017. Selon Philippe Renaux, Histoire d’1 soir était la photographie d’une époque qui reprenait des phrases clés en accord avec le côté speed des années 80 : « Le début du rap, les allusions à la défonce, le look sexy de Bibi… tout ça a contribué au succès de la chanson ». Bibi Flash joue la carte de la légèreté et cette fois-ci son titre est multidiffusé, notamment dans les discothèques où il est classé parmi les 15 meilleures diffusions au mois d’août. Les radios par contre ont du mal avec un couplet qui évoque un peu trop l’usage de substances illicites et une version plus courte, écartant les quelques paroles polémiques, est réalisée pour la mise en ondes.

Avec Téléphone-moi en face B, Histoire d’1 soir est mixé par Dominique Blanc-Francard pour le Disco mix du maxi 45t qui contient aussi une version instrumentale et un refrain a capella à destination des DJ. Le succès est à portée de main mais Bibi Flash se sépare subitement de son producteur et signe en 1984 avec une nouvelle équipe chez RCA. Là encore on lui laisse peu de choix et des auteurs comme Jean-Michel Bériat et Pascal Stive lui écrivent quelques chansons légères et acidulées, censées coller au personnage drôle et frais véhiculé par la chanteuse un peu malgré elle. Les 45t Vie privée et Saint-Trop By Night sont commercialisés mais l’album qui est enregistré ne voit jamais le jour.

En 1986, c’est à nouveau un changement de production pour Brigitte qui rejoint les disques Charles Talar et va amorcer doucement un changement d’image grâce à sa rencontre avec Romano Musumarra. L’Italien est le producteur qu’on s’arrache en 1986 après les succès de Jeanne Mas, Stéphanie et Elsa. A la suite d’un dîner avec Brigitte, il lui propose quelques musiques sur lesquelles il lui demande de poser des textes. Pour la première fois Bibi Flash va pouvoir s’exprimer et prendre le contrôle de ce qu’elle a à dire. Quelques titres plus ambitieux et personnels sont enregistrés (J’existe et Imposture qui sortent en 45t), accompagnés de clips à gros budgets. Mais la patte Musumarra est très perceptible et, encore une fois, la personnalité de la chanteuse a du mal à s’en détacher. Une autre rencontre, avec Dominique Nicolas du groupe Indochine lors du festival du vidéoclip de Saint-Tropez, permet à Bibi Flash de finaliser l’album Imposture, le premier qui sera commercialisé, en 1987.

Un dernier 45t, Ça suffit, sortira chez Vogue en 1989. En 2018, c’est la publicité qui remet en avant Histoire d’1 soir dans un spot pour Sosh et la chanson, accompagnée de ses différentes versions, ressort sur les plateformes digitales.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s