Tears For Fears – Mad World

tears for fears mad world pop music deluxe

Roland Orzabal et Curt Smith se rencontrent à Bath en Angleterre alors qu’ils sont adolescents. Très vite ils se prennent de passion pour la musique et, après quelques balbutiements au sein du groupe Graduate, les deux garçons se retrouvent aux manettes de Tears For Fears, un duo qui va s’orienter vers la musique électronique qui se fait de plus en plus présente sur les radios.

La rencontre avec Ian Stanley est décisive puisque le garçon qui traîne dans leur entourage possède chez lui un studio avec un synthétiseur et une boîte à rythmes. Il propose à Curt et Roland d’y enregistrer des maquettes. Avec en poche les morceaux Suffer The Children et Pale Shelter, les deux garçons attirent l’attention de David Bates de chez Phonogram qui leur obtient un contrat pour deux 45t après avoir remixé les morceaux. Suffer The Children et Pale Shelter deviennent les deux premiers singles de Tears For Fears en 1981 et 1982, mais malgré de bonnes critiques qui les comparent à Joy Division, le succès n’est pas au rendez-vous.

C’est finalement un morceau qui aurait dû être la face B du 45t Pale Shelter qui va mettre tout le monde d’accord. Composé à la guitare par Roland lorsqu’il avait 19 ans, Mad World est influencé par Girls on Film de Duran Duran qu’il vient d’entendre à la radio. Inspiré par la psychothérapie développée par Arthur Janov dans son livre Le Cri primal, le texte de Mad World fait part d’une détresse adolescente poignante à travers l’observation amère du monde qui nous entoure. Les traumatismes de l’enfance se font ressentir chez les deux garçons qui partagent alors une part de désenchantement née d’un climat familial difficile.

Peu satisfait de sa voix sur le morceau, Roland demande à Curt de s’en emparer et Mad World est maquetté chez Ian Stanley (qui deviendra le claviériste du groupe) avant que Curt et Roland ne proposent la chanson pour la face B de Pale Shelter. En effet, l’ambiance sombre et expérimentale de la composition n’est pas suffisamment accessible pour en espérer beaucoup plus selon eux. Mais ce n’est pas l’avis de David Bates qui conseille au groupe d’attendre et de faire de Mad World son prochain single. Pensant que le morceau va leur apporter de la crédibilité, le groupe accepte sans vraiment croire à son potentiel.

Mad World est réenregistré aux studios Brit Row à Londres, avec Chris Hughes et Ross Cullum à la production, grâce au pouvoir de persuasion de David Bates qui convainc la maison de disque de laisser Tears For Fears enregistrer un troisième single et un album. Un clip est réalisé par Clive Richardson et met en scène les paroles de la chanson avec Curt interprétant son morceau derrière une fenêtre à travers laquelle il observe le monde. Pour certaines séquences on fait appel aux amis et à la famille des deux garçons (notamment la mère de Curt et sa femme Lynda). Durant l’enregistrement en studio, Roland s’était laissé aller à une petite danse de son cru qu’on lui demande de reproduire pour le clip. Une idée un peu décalée qui colle parfaitement à l’atmosphère sombre du morceau pop-new wave pourtant très rythmé.

Commercialisé en septembre 1982, Mad World offre sur sa face B le titre Ideas as Opiates, toujours influencé par le livre d’Arthur Janov. Un très léger remix de Mad World (le World remix) est réalisé pour un double 45t anglais tandis qu’on retrouve sur le maxi 45t une version presque instrumentale d’Ideas as Opiates rebaptisée Saxophones as Opiates.

Les passages radios décollent et le clip est régulièrement diffusé. Très vite Mad World est un succès et le 45t se retrouve à la 3e place des classements britanniques en novembre. 2e en Afrique du Sud et 12e en Australie, le succès en Europe se fait encore attendre et le groupe se contente d’une 21e place en Allemagne.

Longtemps éclipsé par les autres tubes du groupe (Shout, Everybody Wants to Rule the World, Sowing the Seeds of Love…), Mad World redevient un tube en 2003 dans la version de Michael Andrews et Gary Jules enregistrée pour le film Donnie Darko. La version ralentie et épurée repose sur l’interprétation mélancolique de Gary Jules et devient un n°1 au Royaume-Uni. Devenue par la suite un incontournable des télé-crochets à travers le monde, Mad World a été repris un nombre incalculable de fois (notamment par Nicola Sirkis, Adam Lambert, Susan Boyle…). En France, c’est suite à l’interprétation de Sophie-Tith durant l’émission Nouvelle Star en 2013 que la version Tears For Fears atteint la 73e place du top singles.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s