Les chanteuses de Balavoine

chanteuses Balavoine Pop Music Deluxe

Alors qu’il décroche enfin un succès commercial à la fin des années 1970 avec l’album et le 45 tours Le Chanteur, suivi bientôt de l’aventure Starmania, Daniel Balavoine continue durant ses années de succès à travailler pour les autres et, en grand amoureux des femmes, avec une poignée de chanteuses pour lesquelles il ne cache pas son admiration. Récit des collaborations féminines du chanteur avant sa trop brusque disparition.

Catherine Ferry

Balavoine rencontre Catherine Ferry au début des années 1970 lors d’un gala mais ce n’est qu’à la fin de l’année 1974 que la jeune chanteuse devient sa compagne, à la suite d’une audition qu’elle passe en interprétant Couleur d’automne, une chanson de Balavoine qui est également présent ce jour-là. Dorénavant, le chanteur va s’occuper de la carrière de Catherine et il lui signe en 1975 le 45 tours Julia mon cœur. L’année suivante, on offre à Catherine Ferry l’opportunité de représenter la France à l’Eurovision avec 1, 2, 3, une chanson dont Balavoine a bien du mal à cautionner le texte. Il l’accompagne pourtant en tant que choriste lors du concours, qui se tient le 3 avril 1976 à La Haye, ainsi que sur disque sur la version allemande d’1, 2, 3. La chanson termine deuxième de la compétition, ce qui permet à Catherine de se rendre aux quatre coins de l’Europe pour promouvoir son disque dont la face B, Petit Jean, est signée et réalisée par Balavoine. S’ensuit la réalisation d’un album qu’il compose en majorité mais qui ne connaît pas le succès. Daniel et Catherine se séparent en 1977 mais il continue malgré tout à composer pour elle et notamment Tu es mon ennemi en 1980 et surtout Bonjour bonjour en 1982 qui connaît un joli succès en dépassant les 250 000 ventes. La chanson, qui décrit la relation d’une femme quittée par son compagnon avec celle qui la remplace dans sa vie (« Hier c’était moi, Qu’il tenait serrée dans ses bras, Bonjour bonjour, Elle me dit bonjour bonjour, La fille qui a pris mon amour, Veut toujours me dire bonjour… »), est écrite par Linda Lecomte, une programmatrice radio qui est justement celle qui remplace Catherine Ferry dans la vie du chanteur…

Frida

En 1983, Daniel Balavoine et Catherine Ferry se retrouvent tous deux au casting d’Abbacadabra, un conte musical télévisé construit autour d’adaptations en français de chansons d’ABBA. Sur Belle (Arrival), il donne la réplique à Frida, l’une des deux chanteuses du groupe, qui vient prêter main forte au projet et s’essaye à la langue de Molière. Une amitié est née et la Suédoise d’adoption (elle est née en Norvège) viendra faire des chœurs sur Dieu que c’est beau tandis que Balavoine lui offre le titre The Face pour son deuxième album, Shine, en 1984. Il décide quelques mois plus tard d’en faire enregistrer une version française à Catherine Ferry mais il disparaît entre temps et c’est finalement Jean-Jacques Goldman qui en écrira l’adaptation, Quelqu’un quelque part, qui sort en 1986.

A la même époque, en 1982, Balavoine trouve le temps de composer une chanson pour son amie et complice de Starmania, Fabienne Thibeault. Secrétaire de star, extrait de l’album Le Blues à Fabienne, est un énorme tube au Québec.

Jeanne Mas

Puis, en 1985, il s’entiche de Jeanne Mas qui l’impressionne avec Toute première fois, son premier 45 tours en France. La jeune chanteuse, de son côté, admire l’artiste et prend son courage à deux mains pour lui passer un coup de fil. Elle est en train d’enregistrer son premier album et aimerait que Balavoine en réalise quelques titres. Elle lui en fait écouter quatre, il en choisit deux : Oh Mama et Cœur en stéréo. Ils passent dix jours en studio et une complicité se crée. Balavoine lui fait profiter de son expérience et essaye de l’emmener vers autre chose que ce qu’elle fait déjà. « Cœur en stéréo, c’est devenu un bulldozer ! On a pris la chanson telle qu’elle était et on a commencé notre entreprise de démolition. C’est-à-dire que nous sommes partis dans une tout autre direction que celle qu’avait prise le compositeur de la chanson. Nous avons voulu rendre le son de Jeanne beaucoup plus… « voyou » ! Pas plus agressif, mais plus ouvert, plus caricatural. J’ai essayé de rattraper le décalage qu’il y avait entre le son qu’elle avait jusqu’ici et l’image qu’elle donne » dira-t-il à la presse jeune de l’époque. Cœur en stéréo (avec Oh Mama en face B) sera extrait en single mais on préfèrera défaire le travail de Balavoine et confier l’arrangement du titre à Romano Musumarra, son compositeur (assisté de Nicolas Dunoyer), pour une version qui semble plus efficace et sans doute plus conforme au son dont le public de la chanteuse raffole. Un choix contestable puisqu’après le n°1 de Johnny Johnny, Cœur en stéréo nouvelle version n’atteint que la 24e place du Top 50. Par la suite, Jeanne Mas reniera plus ou moins cette version et préfèrera la version Balavoine qu’elle placera sur ses différentes compilations.
Les deux artistes, qui devaient être en tournée chacun de leur côté en 1987, avaient prévu de se rejoindre à Lyon pour donner un concert à deux. Mais Balavoine disparaît tragiquement et Jeanne Mas lui rendra hommage en chantant Lucie le 18 mars 1987 au Palais des sports de Lyon où est capté son premier disque live. Par la suite, elle n’aura de cesse d’honorer la mémoire du chanteur, reprenant Tous les cris, les S.O.S. à Bercy puis sur l’album L’Art des femmes en 1990, Dieu que c’est beau sur un album hommage en 1998, Bonjour bonjour sur son EP Autrement en 2018, et enfin Frappe avec ta tête sur Goodbye je reviendrai en 2019.

2 commentaires

  1. « …surtout Bonjour bonjour en 1982 qui connaît un petit succès. »
    Petit succès ? Au regard des ventes moyennes de Catherine Ferry, j’appellerais ça plutôt un tube. Plus de 250 000 galettes écoulées en 82, ça laisse très loin derrière toute la production annuelle de la plupart des imminentes ex-reines des hits-parades, Sylvie Vartan, Mireille Mathieu, Dalida, Michèle Torr…, C’est même mieux que n’importe quel single de Johnny sorti cette année-là. Et « Bonjour, bonjour » rate de peu une figuration dans le Top 60 annuel.
    Je ne connaissais pas la petite histoire autour de ce titre très sympa. Un peu tordu quand même d’écrire pour la fille à « qui on a pris son amour » comment on se comporte avec elle et ce qu’elle peut ressentir. Il fallait vraiment que Ferry ait conservé beaucoup d’affection pour Balavoine et une bonne dose de recul. Bon, je suppose que les paroles n’ont rien de véritablement conformes à la réalité des faits, enfin, je l’espère pour Catherine… 😉
    Je pense que « Julia mon coeur » a eu droit à une seconde chance après le succès de « 1,2,3 », parce que j’aurais juré que ce titre avait succédé dans les bacs à la chanson de l’Eurovision.
    « Coeur en stéréo », uniquement version Balavoine, est mon titre préféré de Jeanne Mas.
    Sheila aurait pu figurer parmi les « chanteuses de Balavoine », puisque dans les pages de VSD vers 82, il exprimait son désir d’écrire pour elle. J’aurais été très curieux (et confiant) d’entendre ce qu’aurait pu donner cette collaboration alléchante. Dommage…

    Bravo et merci.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s