Eurythmics – Love is a Stranger

Eurythmics Love is a Stranger Pop Music Deluxe

Le duo Eurythmics va naître de la rencontre d’Annie Lennox et de Dave Stewart en 1975, grâce à un ami commun et dans le restaurant où travaille Annie à l’époque, comme le dit la légende. Avant de connaître le succès planétaire que l’on sait, les deux acolytes, qui ont eu une brève relation amoureuse, s’entourent d’autres musiciens et forment initialement le groupe The Catch, à la carrière limitée à un seul 45t. Rebaptisé The Tourists en 1977, le groupe produit trois albums en deux ans et connaît sa petite heure de gloire grâce à deux singles qui se classent dans le top 10 des ventes britanniques : I Only Want to Be with You (n°4), une reprise de Dusty Springfield, et So Good to Be Back Home Again (n°8). Mais des tensions se font sentir au sein du groupe qui se sépare en 1980. Contrainte à leurs envies artistiques communes, le groupe est un environnement trop restrictif et Annie et Dave n’envisagent alors plus la coopération avec d’autres musiciens, si ce n’est que ponctuelle. C’est donc des cendres de The Tourists que naît le duo Eurythmics qui enregistre en Allemagne un premier album, In the Garden, en 1981. Le disque aux expérimentations électroniques avant-gardistes passera inaperçu mais on y trouve déjà toute l’essence de ce qui va faire le succès d’Eurythmics. Deux singles en seront extraits et seul Never Gonna Cry Again pointera en 63e position des charts anglais.

S’ensuit alors une période difficile pendant laquelle Dave Stewart va jusqu’à emprunter à sa banque afin d’enregistrer les prochains titres du duo. C’est dans ces conditions, et dans un studio maison, que va s’élaborer l’album suivant : Sweet Dreams (Are Made of This). « C’est à ce moment que nous avons décidé de nous prendre en mains davantage en s’équipant d’un matériel de seconde main et d’arrêter d’enregistrer en studio traditionnel. On a passé des mois à travailler sur Sweet Dreams sans aucune pression de coûts et je pense que ça nous a permis de nous perdre dans les sons et de trouver la voie de ce que j’appelais alors l’électro-soul », commentera Dave Stewart en 2018 au site Super Deluxe Edition.

Eurythmics Love is a Stranger maxi

Deux singles (This Is the House et The Walk) paraissent en avant-première de l’album dans l’indifférence la plus générale. Mais le duo persiste et fin 82 sort Love is a Stranger, un titre hypnotique, souligné par la voix sensuelle et androgyne d’Annie Lennox et ponctué de quelques râles virils enregistrés par Dave Stewart lui-même. Ce mix de synthpop et new wave préfigure déjà la musique électro des années à suivre. Le duo livre ici un son qui lui est totalement personnel et qui marquera son histoire. Le thème de l’amour y est développé sous son prisme le plus mystérieux, dangereux et obsessionnel, illustré par une vidéo ambigüe dans laquelle Annie apparaît sous différentes formes, fétichisme et travestissement étant bien sûr au programme. Mais encore une fois le titre n’arrive pas à s’imposer et stagne à la 54e place des charts. C’est sans compter sur le succès fulgurant du single suivant, Sweet Dreams (Are Made of This), qui paraît en janvier et pulvérise les hit-parades du monde entier, transformant en seulement quelques mois la chanteuse d’Eurythmics en véritable icône pop.

Eurythmics Love is a Stranger US

Love is a Stranger s’offre alors une renaissance et ressort quelques semaines plus tard au Royaume-Uni, fin mars 83. Le 45t va enfin gagner l’attention qu’il mérite et atteint cette fois la 6e place des classements. Un succès mérité pour un titre emblématique du duo britannique qui se voit d’ailleurs offrir une place de choix sur l’album Sweet Dreams, qui sort en janvier, où il est placé en ouverture, une Bbelle entrée en matière pour un album culte. Le 45t, quant à lui, se voit couplé avec la face B Monkey Monkey, un titre électro au rythme marqué et où la voix d’Annie, qui étire les syllabes à l’extrême, est retravaillée. Une rareté qui ne figurera pas sur l’album tout comme Let’s Just Close Our Eyes, une version alternative du single The Walk que l’on retrouve sur le maxi 45t de Love is a Stranger.

En 1991, à l’occasion de la sortie de la première compilation d’Eurythmics, Love is a Stranger se voit offrir une nouvelle vie et ressort en single et maxi accompagné de remixes, les premiers pour ce titre qui n’en avait pas bénéficié lors de sa sortie initiale. Dave Stewart s’attaque à la révision du morceau (avec en featuring le rappeur JC-001) tout comme Coldcut (groupe britannique qui décroche un hit en 1988 avec Doctorin’ the House puis en 1989 avec People Hold On au featuring de Lisa Stansfield). Si le best of est un énorme succès, le single ne décrochera pourtant pas mieux que la 46e place des charts.

L’album Sweet Dreams (Are Made of This) est réédité et remasterisé en 2005 et l’on y retrouve en bonus la face B Monkey Monkey et le Coldcut Remix de Love is a Stranger. Let’s Just Close Our Eyes reste à ce jour inédit en CD.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s