Jeanne Mas : « Réminiscences », le livre et la compilation

Jeanne Mas Réminiscences livre Pop Music Deluxe

Jeanne Mas aura donc choisi l’année des 35 ans de sa Toute première fois pour nous offrir sa première « biographie artistique », selon ses propres mots. Un événement pour celle qui ne semblait pas intéressée par l’écriture de ses souvenirs, mais la personnalité de la chanteuse d’En rouge et noir n’est-elle pas marquée depuis toujours par la contradiction ?
C’est donc avec un plaisir non dissimulé que nous attentions avec impatience de nous replonger avec elle dans la création de ses tubes les plus emblématiques mais aussi des albums qui nous sont tout aussi chers bien que moins connus. La lecture rapide et compulsive de ces Réminiscences nous laisse cependant un sentiment un peu mitigé. Certes on y retrouve la Jeanne Mas qu’on aime, touchante, impertinente, sans fausse modestie… On y apprend évidemment des choses, notamment sur les débuts en Italie qu’on connaît finalement assez mal et qui sont les plus développés, on aime que la chanteuse se replonge dans l’état d’esprit qui l’habitait à chaque album (on est d’ailleurs heureux de lire qu’elle n’en renie aucun et qu’elle conserve pour tous une certaine tendresse), qu’elle se remémore avec émotion sa collaboration avec Daniel Balavoine… Et puis on comprend mieux aussi sa relation au compositeur et arrangeur de ses tubes, Romano Musumarra, et pourquoi elle ne pouvait durer, son sentiment d’injustice face au retournement des médias et d’une partie du public suite aux Crises de l’âme (que nous ne cesserons de défendre même si la chanteuse semble oublier que son attitude parfois arrogante a pu agacer à l’époque)…
On savait qu’elle n’y parlerait pas de l’intime, chose qu’elle a souvent préférée mettre de côté, jetant un voile de pudeur sur sa famille, sa vie sentimentale, même si on devine parfois, sous certains silences, des douleurs enfouies.
Mais c’est parce que le récit chronologique de ses mémoires artistiques paraît souvent passionnant pour le fan qu’il est extrêmement frustrant car les (très) courts chapitres se referment là où justement on aimerait qu’ils commencent. Réminiscences se lit d’ailleurs plutôt comme une collection de souvenirs que comme un récit, et manque cruellement d’anecdotes sur la conception des chansons, des albums, des clips, des spectacles… Tout est traité très vite, comme écrit dans l’urgence, et rallongé bien souvent par des extraits de textes de chansons (et de photos, notamment un certain nombre de reproductions de pochettes de disques de très mauvaise qualité). On aimerait parfois toucher au mystère d’un texte, au choix d’une musique, d’une direction artistique… plutôt que de lire ses prises de bec avec certains animateurs télé. On se dit que finalement l’écriture de ce livre n’était pas une nécessité et qu’il faudrait offrir au lecteur, en complément, la voix d’un admirateur ou d’un journaliste pour combler les blancs.

Jeanne Mas Réminiscences CD Pop Music Deluxe

En parallèle du livre sort chez Warner une compilation 3 CD au même titre et au même visuel. Elle a pour avantage principal de présenter pour la première fois sur une compilation diffusée à grande échelle des chansons hors période Warner, c’est-à-dire de 1992 à 2003 (plus quatre morceaux de l’EP sorti en 2018) sur tout un CD, la compilation, comme le livre, s’arrêtant au départ de Jeanne Mas pour les Etats-Unis (six albums ne sont donc pas représentés).
Les deux premiers CD se concentrent sur les titres Warner issus des cinq premiers disques (inlassablement compilés depuis les huit best of déjà parus depuis 1991). Pour les fans, peu de surprises si ce n’est, enfin, la présence de la version 45 t remixée de Cœur en stéréo (la version album est également au programme) inédite en CD. Et puisque Jeanne Mas avait lancé sur Twitter un appel (un peu tardif) aux envies des fans quant au contenu de ce triple best of, on s’attendait à y retrouver également les autres versions singles réclamées depuis des années (L’Enfant, Sauvez-moi, La Bête libre, Y’a des bons, Les Crises de l’âme) mais Warner semble ignorer l’existence de telles versions et nous ressort à la place une fausse version single de Johnny Johnny (il s’agit en fait de la version album, la version single n’existant pas) repiquée de la réédition Culture Factory du premier album en 2010 et qui provient en fait d’un vinyle (et ça s’entend !)…
Autres titres moins courants : la version longue remix de Shakespeare (mais déjà présente sur le précédent best of 3 CD) et Sens de toi, titre extrait de la réédition de l’album Au nom des rois en 1993 et encore jamais compilé. On apprécie également de retrouver sur un support durable quatre des cinq titres de l’EP Autrement de 2018 (le CD vendu par le fan club étant en effet un CDr…).
Réminiscences est en tout cas le coffret idéal pour le grand public qui a le mérite, pour une fois, de ne pas figer la chanteuse dans les années 80 mais de présenter également des extraits du très bel album Au nom des rois (1992), du très rock Jeanne Mas et les égoïstes (1996), du superbe Les Amants de Castille (2003) et dans une moindre mesure du mini album Je vous aime ainsi (2001) et de Désir d’insolence (2000) dont elle dit dans son livre que « les arrangements trop gentils, trop discrets, souffrent d’une certaine anémie artistique ».
Rendez-vous dans cinq ans pour un nouveau best of avec des titres extraits des albums de 2006 à 2017 ?

Le véritable événement c’est l’annonce de deux dates à l’Olympia les 8 et 9 avril 2020 et ça, on a hâte d’y être, car la chanteuse donne toujours le meilleur d’elle-même en live et ses concerts sont toujours une fête !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s