Orchestral Manoeuvres in the Dark – Souvenir

OMD Souvenir Pop Music Deluxe

En 1981, Orchestral Manoeuvres in the Dark sort son troisième album en seulement deux ans et collectionne déjà quelques jolis tubes. Le groupe anglais formé par Andy McCluskey et Paul Humphreys, qui se sont connus très tôt sur les bancs de l’école, se fait remarquer dès son premier 45t, Electricity, paru en 1979 sur le label indépendant Factory Records. Les deux membres fondateurs du groupe sont d’ailleurs les premiers surpris de ce succès précoce, persuadés que leurs expérimentations électroniques n’intéresseraient personne. Inspirés de leurs idoles Kraftwerk, Roxy Music et David Bowie, les deux garçons inventent une synthpop mélodique avec pour point d’orgue l’évocation de sujets d’actualité qui les concernent, eux qui ne souhaitent pas sacrifier leurs textes aux archétypes de la musique pop.

En 1980, Enola Gay, unique extrait du deuxième album d’OMD, est un énorme succès, notamment en France où il s’en vend 400 000 exemplaires. Avec ce morceau, qui avait pourtant été écarté du premier album, OMD s’impose réellement au grand public et se met rapidement à l’écriture de nouveaux morceaux. L’album suivant, Architecture & Morality, voit le jour en novembre 1981 précédé par la sortie d’un premier extrait en août de la même année intitulé Souvenir. Le morceau a la particularité d’être le premier 45t d’OMD sur lequel Paul Humphreys chante, un privilège d’habitude réservé à Andy McCluskey. Humphreys a lui-même écrit et composé le morceau avec l’aide de Martin Cooper, alors membre temporaire du groupe.

Si Humphreys raconte que l’écriture de Souvenir a été pour lui une évidence, comme si la chanson avait toujours existé, sa structure de base est une initiative de David Hughes (autre membre éphémère du groupe). Ce dernier a en effet enregistré les vocalises d’une chorale en plein échauffement mais n’a pas l’équipement nécessaire pour les utiliser. Il passe alors un accord avec Humphreys et lui cède ses enregistrements à la condition que celui-ci s’engage à l’aider à en faire un morceau. Le premier motif qui sera créé par Humphreys à partir de ces voix sera celui de l’introduction de Souvenir. Tout en délicatesse, le morceau se distingue par la mélodie de son refrain qui repose uniquement sur le synthé (un schéma typique des débuts d’OMD) et ses couplets au texte concis interprétés par Humphreys dont la voix est doublée.

Souvenir est indéniablement un morceau phare d’OMD sauf pour Andy McCluskey qui ne cache pas son aversion pour le morceau, trop différent selon lui du travail du groupe. Il ne s’opposera toutefois pas à sa commercialisation (et finira même par reconnaître les qualités de la chanson) sachant que de son côté Humphreys n’aimait pas Enola Gay, écrite par Andy.

Orchestral Manoeuvres in the Dark - Souvenir Pop Music DeluxeSouvenir est commercialisé en 45t avec une pochette trouée en son centre, laissant apparaître le label du vinyle recouvert de la photo d’une rue de Düsseldorf (d’autres pressages préfèreront une pochette plus conventionnelle avec la photo en entier). La face B a pour particularité de faire cohabiter deux chansons : Motion And Heart (Amazon Version), un nouvel enregistrement de ce titre extrait de l’album précédent qui avait failli être un single, et l’inédit Sacred Heart. Un maxi 45t au format 25 cm intitulé Extended Souvenir propose une version allongée de la chanson avec un couplet supplémentaire.

Souvenir s’avère être un nouveau succès pour OMD : n°3 au Royaume-Uni, n°1 en Espagne et au Portugal, tandis qu’en France 300 000 ventes sont comptabilisées ainsi que de bonnes rotations en discothèques. Le titre sera d’ailleurs repris en français par Jacky Dranem et en allemand par Nino de Angelo. Utilisé dans une publicité pour la BNP en 1988, le single fait l’objet d’un repressage en France tandis qu’en 1998 Moby réalise une série de quatre nouvelles versions de Souvenir pour lesquelles Paul Humphreys réenregistrera spécialement sa partie vocale dans le cadre d’un album de remixes d’OMD.

Par la suite OMD continuera à enchaîner les tubes (Joan of Arc, Locomotion, Pandora’s Box…) s’imposant comme un groupe culte qui influencera de nombreux autres artistes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s