Mel & Kim – Showing Out

Mel and Kim Showing Out Pop Music Deluxe

Nées à Londres, les sœurs Melanie et Kim Appleby font une apparition remarquée sur la scène musicale pop en 1986. Tout d’abord danseuse et modèle de photos sexys, Melanie est également meneuse d’une revue dans un nightclub dans lequel elle chante de temps en temps. Elle y rencontre Steve Rowlands, un producteur qui cherche un duo féminin, qui lui demande si elle ne connaîtrait pas quelqu’un d’autre avec qui enregistrer quelques démos… Une aubaine pour la jeune femme qui mentionne immédiatement sa grande sœur Kim avec qui elle avait l’habitude de faire des petits numéros lorsqu’elles étaient enfants. Quelques reprises sont enregistrées par les deux sœurs avant que Rowlands ne leur propose un contrat avec Supreme Records, label dirigé par Nick East, qui vient de lancer la carrière de Princess avec le tube Say I’m Your No.1 que les filles adorent. Steve Rowlands a envie d’écrire pour le duo mais Nick East pense plutôt au trio de producteurs à qui il doit le récent succès de Princess : Stock, Aitken et Waterman.

L’alliance avec la fameuse machine à tubes, qui n’en est encore qu’à ses débuts, se concrétise tout d’abord par l’enregistrement d’un premier single, System, au printemps 1986. Mais pas suffisamment convaincu par le potentiel du morceau, Pete Waterman décide en dernière minute de le remplacer par ce qui aurait dû être sa face B, Showing Out. Le morceau a été écrit et réalisé très rapidement en juillet et incorpore un son qui débarque tout juste des Etats-Unis, la Chicago House. Ce son plus urbain colle en effet mieux à l’image et à la personnalité des deux sœurs selon Waterman qui veut frapper un grand coup en lançant Mel & Kim.

Le titre du morceau est inspiré par l’un des techniciens du studio. Alors que ce dernier vient de faire la fête tout le week end et qu’il débarque le lundi matin avec les vêtements de la veille, l’une des deux sœurs lui demande ce qu’il a fait de ses jours de repos et la réponse ne se fait pas attendre : « Showing Out ! ». Un terme inventé, mélange de « show off » (frimer) et « come out » (sortir). Il n’en fallait pas plus pour écrire une chanson et la machine se met alors en marche. Mixé par Phil Harding, ingénieur maison, Showing Out propose une structure atypique pour une chanson commerciale et fonctionne notamment par sa multitude de gimmicks musicaux et vocaux qui rendent l’ensemble terriblement frais, dynamique et efficace. Pour l’anecdote, la voix masculine que l’on entend au milieu du morceau n’est autre que celle de Mike Stock, auteur et producteur du titre.

Mel and Kim Showing Out maxi Pop Music Deluxe

L’enthousiasme des deux jeunes femmes est communicatif et le clip à petit budget qui lance le 45 tours est accompagné d’une chorégraphie accrocheuse. Il présente Mel & Kim avec un look très personnel, à la fois élégant et décontracté, dont le chapeau deviendra une marque de fabrique. Les radios et les clubs s’emparent de ce nouveau son bien avant la commercialisation du simple qui parait en septembre au Royaume-Uni. Il faudra plusieurs semaines avant que Showing Out n’atteigne la troisième place du classement des ventes et ne décroche un disque d’argent. Dans la foulée, c’est l’Europe qui s’y met et en 1987 le single est n°1 en Allemagne, en Suisse, aux Pays-Bas, en Belgique et dans les clubs américains, tandis qu’on se contente d’une 18e place en France.

System est relégué en face B du 45 tours et comme des remixes étaient déjà prêts, ils serviront en face B des maxis. De nombreux remixes de Showing Out sont réalisés (Extended Version, The Mortgage Mix, ainsi que des versions plus courtes) et différentes pochettes sont également conçues selon les marchés (en France on opte pour un portrait de Mel & Kim sur fond blanc et vêtues comme dans le clip).

Respectacle, le single suivant, fera encore mieux en matière de ventes et devient n°1 au Royaume-Uni. Pour accompagner F.L.M., le troisième single, un mégamix de Showing Out et Respectacle est réalisé. La carrière éclair de Mel & Kim s’achèvera brutalement en 1990 (après avoir classé quatre singles et un album dans le top 10 au Royaume-Uni) lorsque Melanie décède à seulement 23 ans des suites d’un cancer foudroyant. La même année, un mégamix de leurs succès est distribué avec en plus une nouvelle version de Showing Out (The Italo House Remix). Kim Appleby poursuivra sa carrière avec un premier album solo composé de chansons co-écrites avec sa sœur dans l’optique d’un deuxième album. Don’t Worry, le premier single extrait, sera un tube européen.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s