Interview – Corinne Hermès : Intemporelle

Corinne Hermes Pop Music Deluxe

Si 2019 est l’année du 30e anniversaire du tube Dessine-moi, c’est également celle des 40 ans de carrière de Corinne Hermès. Et c’est le moment que la chanteuse a choisi pour nous revenir avec un album de reprises de dix chansons intemporelles, entre Paris et New York, peaufinées pendant quatre ans et demi pour un résultat personnel et élégant, à son image.

Comment avez-vous choisi les reprises de cet album ?

Pour tout vous avouer, ça a été très compliqué parce qu’il y a tellement de belles chansons françaises… et c’est pour ça d’ailleurs que ce projet a pris quatre ans et demi, parce que j’ai fait deux ou trois sélections au départ. Mais ça s’est fait assez naturellement finalement car c’est en les chantant que je me suis rendu compte très vite de ce qui allait être bien ou moins bien par rapport à mon identité vocale. Donc ça s’est fait naturellement mais ça a été dur quand même.

Quelle couleur avez-vous eu envie de leur donner ?

J’ai fait ça avec un musicien qui s’appelle Sébastien Debard et les arrangements ont été faits au fur et à mesure… Dis quand reviendras-tu, par exemple, il y avait un accordéon au départ et Sébastien m’a fait plein de ce que j’appelle moi des dessins, et ça ne me plaisait pas alors je lui ai demandé de recommencer en lui donnant des directives jusqu’au jour où on a eu la bonne version. Ça se faisait au fur et à mesure, j’ai travaillé sur un logiciel qui s’appelle Pro Tools et j’ai appris les collages, les montages, les séparations pour me faire comprendre, pour expliquer ce que j’avais envie d’entendre et c’est ça qui prend énormément de temps. Tant que je n’entendais pas ce que je voulais on recommençait. J’ai été présente à toutes les étapes de création de ce projet.

Vous êtes réalisatrice de l’album, comment avez-vous choisi les musiciens ?

Il y en a un avec qui j’ai eu l’occasion de faire trois petites maquettes sur des compositions que j’avais faites pour des musiques de film et c’est le guitariste qui a beaucoup travaillé avec Bashung, Thiéfaine, Souchon…
Sébastien Debard, le pianiste et accordéoniste, je l’ai connu quand j’ai eu besoin d’un musicien pour un spectacle. Il était là et on me l’a un peu imposé, ça s’est passé comme ça, mais j’ai vite senti que ce garçon n’était pas seulement qu’accompagnateur, il avait une sensibilité, ça m’a plu et c’est ce qui m’a donné envie de travailler avec lui parce que c’est une qualité qui n’est pas toujours facile à trouver. Il y a des musiciens qui jouent mais qui n’ont pas cette fibre. Lui était dans la création et donc à partir de là on s’est vus et c’est là que j’ai décidé de travailler avec lui.
François Bodin, le guitariste, je le connaissais déjà et puis les autres c’est au fur et à mesure du temps, je leur ai fait faire des essais et puis j’ai décidé de faire ça avec eux.

Vous aviez déjà repris New York New York, que représente cette chanson pour vous ?

New York New York c’est une chanson que j’ai toujours chantée depuis mon jeune âge et c’est un titre que j’avais vraiment envie de reprendre mais différemment, là ça sonne un petit peu années 50.

Avez-vous une préférence parmi ces nouvelles versions ?

Je les aime toutes évidemment. Elles ont toutes quelque chose de différent mais il y en a une qui est un peu spéciale c’est Amoureuse, je suis partie dans une direction très personnelle, mais vous dire pour laquelle j’ai une préférence c’est très compliqué… J’aime bien Dis quand reviendras-tu, Paris Paris pour son côté original, parlé, un mélange un peu rythmé… mais elles ont toutes quelque chose.

Le premier single, Appartment, était sorti en 2015…

Appartment c’est un titre de Shirley Bassey, une première version était sortie en 2015 effectivement mais elle a été légèrement rectifiée dirons-nous. Shirley Bassey c’est mon idole à moi, je l’adore.

Est-ce que c’est difficile aujourd’hui de produire un album en indépendant ?

C’est pas évident. Mais j’avais envie de le faire, j’étais motivée par ce projet. Là il vient de sortir et j’attends des réponses pour essayer de faire des choses, des émissions télé, radios… J’espère qu’il va se passer quelque chose autour de ce disque ! Le marché étant très compliqué, on ne vend plus de disques aujourd’hui, maintenant on parle de streaming et c’est pour ça que moi je ne pense pas aux ventes mais plutôt concept-spectacle vous voyez, c’est une autre démarche. Le disque est un support mais le but n’est pas de vendre, c’est surtout de le faire exister sur scène.

Vous êtes contente de la réception du disque ?

J’ai des retours plutôt positifs et aussi de belles surprises, je suis très heureuse de la réaction. Côté public c’est incroyable, j’ai plein de beaux compliments, ça fait vraiment plaisir. Et du côté des professionnels je ne m’y attendais pas mais on me soutient dans ce projet et je sens les gens séduits et surpris. Effectivement là on est loin de l’Eurovision et c’est une identité qui me ressemble aujourd’hui. Certaines personnes du métier sont étonnées de m’entendre avec des reprises comme ça très personnelles, et c’est là que ça a été dur parce que comment repeindre de si belles chansons sans les dénaturer à la fois, ça n’est pas simple. Encore hier, j’ai eu mon ami Bernard Montiel qui m’a dit : « J’ai écouté ton projet, mais c’est magnifique ce que tu as fait là, je ne m’attendais pas à entendre quelque chose comme ça ». J’ai plein de beaux compliments et je suis vraiment heureuse. Après l’effort, le réconfort (rires).

Va-t-on vous revoir sur scène ?

C’est le but de ce projet avant tout. Nous sommes en parallèle en train de voir et de discuter avec différents agents… c’est un projet que j’ai envie de faire voyager un peu partout, en France, à l’étranger, en Russie… C’est en pourparlers actuellement et je suis en train de travailler à la mise en scène de ce spectacle. C’est encore un peu tôt pour vous en parler parce que c’est en train de se monter en ce moment, je ne voudrais pas trop m’avancer. J’ai envie de faire des centres culturels par exemple, des casinos… les plateaux 80 ne sont pas adaptés à ce répertoire. Ça s’écoute, il faut être assis, on ne danse pas (rires). L’album s’appelle Intemporelle mais le concept spectacle c’est Paris-New York. On a trouvé qu’Intemporelle correspondait bien à l’approche de ce projet puisque ce sont des chansons intemporelles, dirons-nous. Paris-New York c’est le sous-titre du spectacle.

N’avez-vous pas envie d’un nouvel album de compositions originales ?

La composition, la création, ça fait partie de ma vie, j’adore faire ça. Ça a été tellement long de faire cet album de reprises donc peut-être dans un an ou deux, mais aujourd’hui ce qui m’amuserait de faire c’est de la musique de films. C’est vraiment quelque chose que j’aimerais un jour pouvoir réaliser.

Ce n’est finalement que votre deuxième album, le premier (Vraie) étant sorti en 2005, pourquoi n’y en a-t-il pas eu dans les années 80 ?

Parce que déjà c’est très compliqué, et ce serait long à expliquer, ça dépend de tellement de choses et puis il ne faut pas faire des albums pour faire des albums… il faut que ce soit bien. Si c’est pour faire de l’à-peu-près il vaut mieux ne rien faire il me semble.

On vous invite encore pour chanter Si la vie est cadeau (chanson avec laquelle elle remporte l’Eurovision en 1983), c’est une corvée ou vous y trouvez encore du plaisir ?

Franchement, pour moi, c’est toujours un réel plaisir. C’est cette chanson qui a changé ma vie et je suis toujours heureuse quand certains pays m’invitent à venir la chanter, c’est toujours un plaisir pour moi, pas du tout une corvée je vous rassure (rires). J’espère un jour, et ça avait failli se faire il y a quatre ans, composer une chanson pour l’Eurovision, ça m’amuserait beaucoup ! Je suis toujours fan de l’Euro (rires) !

Propos recueillis le 11 décembre 2019

L’album Intemporelle est disponible sur les plateformes digitales et en CD sur le site de Corinne Hermès.

Corinne Hermes Intemporelle Pop Music Deluxe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s