Frida – I Know There’s Something Going On

Frida I Know There's Something Going On

En 1982, le groupe ABBA est sur le déclin. La promotion du dernier album The Visitors touche à sa fin, et les dernières sessions d’enregistrement ne donneront naissance qu’à quelques nouveaux titres qui seront exploités dans un best of. Le groupe suédois le plus populaire au monde se dissout progressivement après la séparation des deux couples qui le composaient. Frida, la brune, née en Norvège, en profite pour se replonger dans sa carrière solo. La chanteuse a déjà enregistré deux albums en suédois sous son nom en 1971 et 1975 et souhaite désormais s’exprimer en anglais en surfant sur le succès de son groupe.

Alors qu’elle se rend à sa résidence d’été en 1981 avec sa fille, celle-ci insère une cassette dans le lecteur de la voiture. A la première écoute du tube In the Air Tonight de Phil Collins, sorti quelques mois plus tôt, Frida se sent connectée à la chanson et en tombe instantanément amoureuse. Après huit mois d’écoutes intensives de l’album Face Value de Collins, Frida suggère à sa maison de disque Polar le nom du musicien afin de produire son album. Il se trouve que Collins a quelques semaines de liberté devant lui et accepte de produire le premier opus en anglais de la voix d’ABBA. Mais il n’a pas le temps de composer pour elle et la maison de disques lance un appel aux éditeurs et reçoit plus de 500 chansons pour le disque de Frida. La sélection est difficile, et l’on retrouvera finalement sur l’album les prestigieuses signatures de Bryan Ferry, Pete Belotte et Giorgio Moroder, Stephen Bishop… ainsi qu’une reprise de Phil Collins.

I Know There’s Something Going On est un morceau écrit et composé par Russ Ballard du groupe Argent. Responsable de quelques tubes pour Santana et America, il écrira en 1983 le single Can’t Shake Loose pour Agnetha (l’autre voix d’Abba). La chanson décrit une histoire d’amour sur le déclin : la chanteuse sait que son compagnon la trompe et qu’il n’y en a plus pour longtemps avant qu’il ne parte. Si Frida s’est sentie proche de l’univers de Phil Collins, c’est qu’ils ont tous les deux subis une rupture amoureuse récente et en ont été très affectés. I Know There’s Something Going On en est quelque part le témoignage et la production s’en ressent. Les percussions de Collins ouvrent le morceau avant que la voix de Frida ne prenne le relai. Le ton est grave et la thématique douloureuse mais le refrain et la performance vocale solide n’en sont que plus forts, rehaussés des chœurs assurés par Collins lui-même et de la basse de Mo Foster. Le morceau entêtant, telle une déclaration de guerre, est une réussite qu’on retrouve naturellement en tant que premier extrait de l’album enregistré dans les studios Polar à Stockholm en février et mars 1982.

Frida s’impose dans un registre qui s’éloigne nettement des productions ABBA et le 45t est dans les bacs à l’été 1982, soutenu par une vidéo réalisée par Stuart Orme (après celle d’In the Air Tonight de Phil Collins) qui fait les beaux jours de MTV. Le scénario colle à l’ambiance générale de la chanson : une femme suit son amant (un photographe de mode) et découvre qu’il a une liaison avec un mannequin.

Frida I Know There's Something Maxi Pop Music Deluxe

Dans sa version 45t, le morceau est écourté et proposera en face B un autre extrait de l’album, Threnody. Aucun remix n’est produit à l’époque et ce sera tout simplement la version album, longue de 5 mn 30, qu’on trouvera sur le maxi 45t. Le même portrait de la chanteuse se verra utilisé sur la quasi-totalité des pochettes du single mais, alors que la majorité des pays opte pour un fond rose, le Royaume-Uni préfèrera un fond blanc et la France un fond bleu (après un premier tirage rose avec photo noir et blanc). Le succès est au rendez-vous et I Know There’s Something Going On est n°1 en Suisse et en Belgique, n°3 en Autriche, aux Pays-Bas, en Suède, en Norvège, n°5 en Allemagne et n°13 aux Etats-Unis. En France c’est également un gros tube qui se vend à plus de 400 000 exemplaires.

L’album Something’s Going On sort en septembre et la télévision suédoise consacre un programme spécial d’une heure à Frida grâce à un reportage tourné pendant l’enregistrement du disque. Disque d’or en Suède, l’album fonctionne surtout en Scandinavie mais les deux singles suivants (To Turn the Stone et Here We’ll Stay, duo avec Phil Collins qui se transforme en solo pour la sortie single) sont des échecs.

En 2005, Something’s Going On est remasterisé et ressort avec deux bonus : la version single d’I Know There’s Something Going On et la version solo de Here We’ll Stay.

Un commentaire

  1. Dans les auteurs, il ne faudra pas oublier de citer celui qui est derrière « Gyllene Tider » à l’époque et sera quelques mois plus tard la moitié de « Roxette », à savoir un certain Per Gessle !

    Ce sera malheureusement le seul tube solo de la chanteuse, là où Agneta Falskog réussira a en placer 2… (« Can’t Shake Loose », et « The Heat Is On »)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s