Sandra – Everlasting Love

En seulement deux albums, la chanteuse Sandra a conquis l’Europe. La dance pop de cette jeune Allemande que produit pour elle son compagnon Michael Cretu a ce petit charme irrésistible qui rend ses refrains addictifs. (I’ll Never Be) Maria Magdalena, In the Heat of the Night ou encore Innocent Love sont des tubes qui font de Sandra la sensation venue de l’est de cette moitié des années 80.

Les ventes du deuxième album, Mirrors, en 1986 sont toutefois en léger recul et la jeune star va prendre quelques mois de pause avant de se lancer dans l’aventure du troisième disque. Il lui reste en attendant un défi, celui de conquérir le Royaume-Uni qui lui résiste toujours et où seul Maria Magdalena a fait une apparition à la 87e place des charts. C’est d’ailleurs peut-être dans ce but qu’elle s’était décidée à s’installer à Londres durant cinq mois. L’objectif était bien sûr d’améliorer son anglais, mais pas uniquement. En plus des six heures de cours d’anglais quotidiens dans un lycée, elle tenait également à renforcer sa technique vocale grâce à l’aide d’Helena Shelen, professeure entre autres de George Michael, Paul Young et Jimmy Somerville, tout en prenant également des cours de percussions. Seule dans son appartement londonien, l’expérience n’est pas facile, et Sandra rentre passer ses week-ends à Munich avec son compagnon. De son séjour anglais, elle semblera garder un souvenir un peu amer : « Pour les Anglais, leur pays est le meilleur. Ils oublient juste que c’était il y a vingt ans et que maintenant, c’est fini ! », dit-elle.

Mais pour ne pas déserter les charts durant la préparation du troisième album ainsi que pour faire patienter les fans, c’est un 45 tours inédit qui fait son apparition à la rentrée 1987, et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit d’une reprise : Everlasting Love. Enregistrée initialement par l’Américain Robert Knight en 1967, la chanson est reprise la même année par le groupe anglais The Love Affair et va se classer n°1 au Royaume-Uni. C’est également un tube en Allemagne et c’est cette version que va entendre Sandra pour la première fois : « Je l’ai toujours aimée… Déjà toute petite quand j’entendais cette chanson je disais que j’aimerais la chanter », « Ça a toujours été ma chanson préférée. Je suis heureuse d’avoir pu en sortir ma propre version », déclare-t-elle à la sortie du single. Toutefois, sur sa version, elle utilisera le texte remanié de la version de 1981 enregistrée par Rex Smith et Rachel Sweet.

Revisité à la sauce Cretu, Everlasting Love (avec Change Your Mind du premier album en face B et une version longue en maxi) par Sandra est à nouveau un tube européen : n°5 en Allemagne et en Suisse, n°6 en Autriche et n°12 en France où Sandra reçoit un disque d’argent pour 250 000 singles vendus. La chanson sera incluse à la première compilation de la chanteuse, Ten on One, qui paraît en octobre 1987 et inclut un autre inédit, Stop for a Minute, utilisé dans un épisode de la série policière allemande Tatort dans laquelle Sandra interprète sa chanson le temps d’un épisode. Et si la sortie d’une compilation après seulement deux ans de succès et deux albums paraît précipitée, la chanteuse rétorque qu’il s’agit d’un parfait cadeau pour Noël !

Avec désormais en boîte un tube bien connu des Anglais, Sandra repart à l’assaut des charts britanniques et vient promouvoir sa chanson à Top of the Pops, mais c’est à nouveau une déception puisque le 45 tours stagne à la 88e position, moins bien que Maria Magdalena. Virgin, sa maison de disques, décide alors de prendre les choses en mains et confie le morceau à Pete Waterman, grand manitou de la machine à tubes PWL (Bananarama, Kylie Minogue, Dead or Alive, Rick Astley…), et Pete Hammond, ingénieur du son maison, va livrer trois nouvelles versions d’Everlasting Love : une version 45 tours, une version longue et un dub. « Je me suis dit : Ok, pourquoi pas, si ça aide. Si je n’aime pas leur mix on ne s’en servira pas. Mais il m’a plu », commente Michael Cretu.

Les nouveaux mix sont confiés au label indépendant Siren en lien avec Virgin qui ressort donc Everlasting Love juste avant l’été 1988 mais c’est à nouveau un échec avec au mieux une 79e place. Il faudra attendre décembre pour que le titre entre à nouveau et s’empare de la 45e place fin janvier 1989 grâce aux diffusions répétées de la chanson dans l’émission de Pete Waterman The Hitman and Her. Ce n’est qu’en 1990 avec sa participation vocale à Sadeness (Part I) d’Enigma (le projet de Michael Cretu) que Sandra décroche un n°1 au Royaume-Uni. Lancé également aux États-Unis (où le best of Ten on One est renommé Everlasting Love en 1988), Everlasting Love apparaîtra à la 22e place des ventes de singles dance.

Lorsqu’en 1999 Michael Cretu voudra remixer Everlasting Love pour l’album My Favourites, il sera confronté à un problème de taille : les bandes originales du morceau renvoyées par PWL après utilisation pour le remix ont été partiellement effacées et la voix de la chanteuse a disparu. Impossible alors de remixer la chanson avec les voix d’origine…

2 commentaires

  1. Machine à tube qui plus est, avec un son original et bien à elle grâce à Cretu… Ses 4 derniers albums sont réédités en mars 2023 par le biais du site maschina records… Espérons bientôt un nouvel album.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s