Au Top 50 en novembre 1989

Top 50 novembre 1989 Pop Music Deluxe

n°2 Melody – Y a pas que les grands qui rêvent

Melody Y a pas que les grands qui revent Pop Music Deluxe

Repérée par Jean-Pierre Millers (Corinne Hermès, Ringo…) alors qu’elle chante dans un gala de la police à Gonesse, la petite Belge Nathalie Lefebvre devient une vedette à peine âgée de 13 ans. Renommée Melody (« Nous l’avons choisi avec Orlando et Jean-Pierre Millers, car il évoquait le rêve et il sonnait bien »), elle est produite par Orlando tandis que Millers lui écrit avec Guy Carlier ce qui va devenir son premier 45 tours et aussi son premier tube : Y a pas que les grands qui rêvent. La chanson cumule 19 semaines de présence dans le top 10 dont 4 à la deuxième place derrière Jive Bunny and the Mastermixers et reçoit un disque d’or pour plus de 400 000 ventes. Suivra Chariot d’étoiles classé 15e en 1990 avant que Melody ne disparaisse du Top malgré cinq autres singles et un album. La jeune fille, qui à l’époque tapisse les murs de sa chambre de posters de Roch Voisine, Jean-Pierre François et Cloclo, confiera sur le pécule amassé de ses royalties que : « Pour l’instant il est à la banque et assurera mon avenir en cas de problème ». Une bien bonne idée.

n°7 Ivanov – Les Nuits sans soleil

Ivanov - Les Nuits sans soleil Pop Music Deluxe

Groupe de musiciens fondé dans les années 70, Ivanov se baptise ainsi au milieu des années 80 avec l’arrivée dans la bande d’un guitariste russe. En 1988, Ivanov remporte le télé-crochet Wiz qui peut, émission animée par Jesse Garon sur TF1. Dans la foulée le groupe est produit par Paul Lederman qui lance une collection de 45 tours intitulée « Les nouveaux talents » avec pour particularité de présenter sur leurs pochettes des photos des artistes enfants (une publicité TV est même réalisée pour l’occasion, même si seulement trois 45 tours seront édités : Ivanov, Michel Barrier et Grand ordinaire). Ivanov sera le seul talent à percer avec Les Nuits sans soleil qui connaît un vif succès et reçoit un disque d’argent pour 200 000 ventes. Mais après une poignée de singles et un album en 1992, le groupe disparaît. Gilles Petitjean, le chanteur, revient sur scène et avec un album en 2013, incluant une nouvelle version de ces Nuits sans soleil.

n°16 Michel Polnareff – Good Bye Marylou

Michel Polnareff Good Bye Marylou Pop Music Deluxe

Composée dans une chambre qu’il loue en Seine-et-Marne à son retour en France à la fin des années 80, le Good Bye Marylou de Polnareff est un clin d’œil au Hello Mary Lou de son idole Ricky Nelson. La chanson est par la suite enregistrée en partie au Royal Monceau à Paris où le chanteur va séjourner plus de 800 jours pour travailler sur son nouvel album dont Marylou sera le premier extrait en 1989. Refusant de quitter de son hôtel, et administrant la production de son album par téléphone, il évoque dans sa chanson une rencontre par minitel. Très fan des réseaux sociaux avant l’heure, Polnareff lancera même son propre réseau sur minitel, le 3615 POLNA. Commercialisé avec la version instrumentale en face B, le 45 tours Good Bye Marylou sera réédité par la suite dans une version remixée avec une pochette différente.

n°21 Donna Summer – I Don’t Wanna Get Hurt

Donna Summer I don't wanna get hurt Pop Music Deluxe

Deuxième extrait européen de Another Place and Time après le tube This Time I Know It’s For Real (Top 6), voici le morceau qui ouvre le nouvel album de Donna Summer avec brio. En grande professionnelle, la chanteuse impressionne ses nouveaux producteurs (Stock, Aitken et Waterman) en délivrant des prestations vocales impeccables qui ne nécessitent pas plus de deux prises. La version single de I Don’t Wanna Get Hurt paraît dans une version remixée par Phil Harding encore plus efficace que l’originale. L’album atteindra la 26e place du Top en France. Par la suite, les années 90 de Donna Summer se feront plus discrètes…

n°28 Gladys Knight – Licence to Kill

Gladys Knight Licence to Kill Pop Music Deluxe

La chanson phare du 16e James Bond, Permis de tuer, aurait dû être signée par le tandem Eric Clapton et Vic Flick (le guitariste original du tout premier thème de la série de films) mais les producteurs du long-métrage rejetèrent leur proposition. C’est finalement une composition de Narada Michael Walden, Jeffrey Cohen et Walter Afanasieff qui ouvrira Permis de tuer interprétée par Gladys Knight, l’impératrice de la soul. Dépassant les cinq minutes, Licence to Kill est l’un des thèmes chantés les plus longs de la série et utilise une section de cuivres tirée de Goldfinger. Seulement 28e en France, le single se classe dans le top 3 en Allemagne, Autriche, Suède, Norvège, Suisse, Belgique, Pays-Bas…

Voir aussi : au Top 50 en octobre 1989.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s