Julien Clerc : Les années tubes (1980-1990)

Julien Clerc 1980 1990 Pop Music Deluxe

La Californie, Ce n’est rien, Si on chantait, Ma préférence… autant d’inoubliables qui marquent une première décennie de succès pour ce formidable compositeur-interprète qu’est Julien Clerc, ce garant d’une chanson française élégante et populaire. Mais entre rock, disco, funk et reggae, Julien Clerc s’essaye dans les années 80 à des incursions dans l’air du temps et si un public fidèle peut regretter les grandes mélodies et les textes poétiques, le chanteur signe une série de tubes et atteint une popularité jamais égalée. Retour en dix 45 tours sur les années 80 de l’un de nos plus grands chanteurs français.

Ma doudou / Quand je joue (1980)

Julien Clerc Ma doudou Pop Music Deluxe

Au tournant des années 80, Julien Clerc a des envies légitimes de changement, et souhaite notamment se tourner vers un répertoire plus rock, désir que ni son auteur fétiche Etienne Roda-Gil, ni son arrangeur Jean-Claude Petit ne partagent vraiment. L’album Clerc Julien est enregistré au Canada et marque la première collaboration du chanteur avec le parolier Luc Plamondon qu’il contacte sur les conseils de son agent. Julien met en concurrence Roda-Gil et Plamondon, sans qu’aucun des deux ne le sache, sur un rock de sa composition et c’est le texte de Plamondon qui est retenu et devient Quand je joue dont les arrangements sont confiés à Jean Roussel plutôt qu’à Jean-Claude Petit. Roda-Gil réagit très mal cette infidélité et restera brouillé avec Julien Clerc pendant toutes les années 80. Quand je joue est extrait en 45 tours et couplé à Ma doudou, au texte de Jean-Loup Dabadie. Malgré de bonnes rotations radios, les ventes du 45 tours sont assez faibles, mais l’album est certifié disque d’or.

Mangos / Jungle Queen (1980)

Julien Clerc Mangos Pop Music Deluxe

Après le relatif échec de Clerc Julien (« cet album n’était pas suffisant pour arriver en force au Palais des Congrés », dira-t-il à Platine), un nouvel album est très vite mis en chantier et sort la même année. Exit Jean-Claude Petit, cette fois c’est Jean Roussel qui prend en charge la totalité des arrangements de ce nouvel opus intitulé Sans entracte. Il marque une première collaboration avec Serge Gainsbourg qui, peu inspiré, a bien du mal à écrire les paroles de Mangos. Julien se voit contraint de l’enfermer au studio Gang à Paris pendant l’enregistrement du disque afin que Gainsbourg lui rende sa copie. Le funky-reggae Mangos paraît en single avec le sautillant Jungle Queen qui marche bien en radio. A nouveau le succès n’est que d’estime, même si Mangos devient un tube au Québec, et l’album Sans entracte fera surtout parler de lui grâce à un texte de Jean-Loup Dabadie, L’assassin assassiné, qui dénonce la peine de mort. En effet, Julien Clerc a pris publiquement position contre la condamnation définitive à une époque où 62% des Français s’y déclarent favorables. Le 4 octobre, pendant la série de concerts qu’il donne au Palais des Congrès de Paris, il est rejoint par Serge Gainsbourg qui entonne Mangos avec lui ainsi que La Javanaise. Sans entracte, album « bâclé » selon les mots du chanteur, enregistre tout de même des ventes satisfaisantes avec plus de 200 000 exemplaires écoulés.

Femmes… je vous aime (1982)

Julien Clerc Femmes je vous aime Pop Music Deluxe

En 1981, Julien Clerc se sépare de son label historique Pathé qui ne voit en lui qu’un vendeur d’albums. Persuadé qu’il peut signer des tubes en 45 tours, il signe chez Virgin dont il est l’un des premiers chanteurs français. Il enregistre l’album Femmes, indiscrétion, blasphème. dont Femmes… je vous aime est le premier extrait. Pourtant ce texte de Dabadie est loin d’avoir les faveurs de son interprète dont la composition originale ne le satisfait guère plus. Il trouve le texte de cet hommage aux femmes impudique et ne l’enregistre que sur l’insistance de Dabadie et de son agent, tous les deux convaincus de son potentiel. Julien n’assume pas la chanson et c’est pourtant celle-ci qui va annoncer son nouvel album chez Virgin. 100 000 singles sont vendus, un résultat correct, sans plus. Pourtant, le chanteur mesurera rapidement l’impact de Femmes… je vous aime sur le public lorsqu’il l’interprètera sur scène, et elle deviendra rapidement l’une des chansons les plus emblématiques de son répertoire.

Lili voulait aller danser (1982)

Julien Clerc Lili voulait aller danser Pop Music Deluxe

L’album Femmes, indiscrétion, blasphème. a été enregistré à Londres et réalisé par Stephen Stewart-Short, producteur anglais dont Julien recommandera la plus grande méfiance à Françoise Hardy lorsque celle-ci travaillera avec lui sur son album Décalages : « le très civilisé Julien chercha à me mettre en garde au sujet de l’étrangeté de cet homme, mais ses allusions étaient trop vague pour m’alerter », écrit-elle dans son autobiographie. A Femmes… je vous aime va succéder un rock, Lili voulait aller danser, dont le texte est signé Luc Plamondon. Serge Gainsbourg est convaincu qu’il s’agit là d’un tube et il aura raison, plus de 500 000 45 tours sont vendus et l’album est certifié platine. « C’est le résultat d’un travail méthodique et sincère mais je ne pouvais pas rêver d’un plus beau résultat. On peut changer son image à condition de rester fidèle à son âme », déclarera le chanteur. Dans le clip, réalisé par Frank Lords, on peut voir l’acteur Martin Lamotte.

Cœur de rocker (1983)

Julien Clerc Cœur de rocker Pop Music Deluxe

Suite à l’énorme succès de Lili voulait aller danser, et l’album Femmes, indiscrétion, blasphème. ne comportant pas de morceau susceptible de surfer sur cet engouement populaire, Julien Clerc fait à nouveau équipe avec Luc Plamondon et compose Cœur de rocker, un inédit qui sort en 45 tours en 1983 avec une nouvelle version de Quelle heure est-île Marquise ? en face B. Le succès est égal au tube précédent et Cœur de rocker dépasse à nouveau les 500 000 ventes en France tout en s’installant en première place des hit-parades québécois. Dans le clip, Serge Gainsbourg fait une apparition amicale en jouant le père de Julien. Une version longue du morceau est pour la première fois éditée en maxi 45t et la chanson remporte le grand prix de l’UNAC (Union nationale des auteurs et compositeurs).

La Fille aux bas nylons (1984)

Julien Clerc La fille aux bas nylons Pop Music Deluxe

« Pour mon dernier disque, j’ai mis neuf mois pour écrire vingt-cinq chansons et je n’en ai retenu que onze. Je compose d’abord la musique, seul devant mon piano. J’enregistre au magnétophone puis je travaille ensuite avec mon arrangeur, c’est-à-dire celui qui donne une couleur à ma musique ». Julien Clerc enregistre l’album Aime-moi qui sort en 1984, un pur produit des 80’s réalisé par Christopher Neil entre l’Angleterre et la France et à la pochette sexy signée Bettina Rheims. La Fille aux bas nylons, encore un texte de Plamondon, en est le premier extrait et la réalisation du clip en est confiée à un tout jeune réalisateur, Jean-Pierre Jeunet, qui y fait déjà preuve d’inventivité visuelle. Le 45 tours se classe 18e du Top 50, s’écoule à plus de 200 000 copies et devient n°1 des discothèques et son deuxième n°1 d’affilée au Québec. En parallèle, Virgin mise sur l’international et fait enregistrer à Julien un album en anglais qui adapte un certain nombre de chansons de Aime-moi, La Fille aux bas nylons y devient Ocean Girls.

Mélissa (1985)

Julien Clerc Melissa Pop Music Deluxe

C’est de la rencontre avec un nouvel auteur, David McNeil, fils du peintre Marc Chagall, que naît Mélissa, morceau aux couleurs antillaises irrésistiblement rythmé au texte tout en sensualité qui joue sur les allitérations. C’est aussi un petit clin d’œil aux origines du chanteur dont le grand-père était antillais (même si la Mélissa de la chanson vient plutôt des Baléares). Le texte original évoquait le peintre Matisse, une référence que Julien trouvait trop obscure pour le grand public et qu’il fit gommer à McNeil. Mélissa est un tube, 2e au Top 50 en mai 1985 juste derrière USA for Africa avec We Are the World. Plus de 500 000 singles sont vendus et la chanson est nommée aux premières Victoires de la musique en novembre où Julien, en plus d’officier en tant que maître de cérémonie de la soirée, ne décroche pas moins de cinq nominations. Il remporte le trophée du meilleur spectacle et celui du meilleur son pour ses concerts à Bercy où il se produit du 24 avril au 5 mai, en plein succès de Mélissa. Deux autres simples sont extraits de Aime-moi : Respire et Bambou bar qui ratent le Top 50. L’album est certifié platine.

Hélène (1987)

Julien Clerc Hélène Pop Music Deluxe

« J’ai l’impression quand même qu’Aventures à l’eau est le 30 centimètres le plus abouti de ma carrière, car il est marqué par la personnalité de mon producteur anglais, qui non seulement est un professionnel de top niveau mais qui humainement parlant, est quelqu’un de formidable aussi. J’ai tendance à déléguer en studio beaucoup et lorsqu’on délègue trop… on finit souvent par dépendre, mais là, il s’est passé une entente cordiale anglo-française sereine, en bons artistes qu’ils sont, ils n’ont pas perçu mon travail avec des œillères. Bien au contraire toute l’équipe a su faire preuve d’une grande ouverture sur notre culture » (Graffiti), dit Julien de son nouvel album qui sort en 1987. Mon ange en est le premier extrait. Signé Françoise Hardy (qui en assure également les chœurs) il n’est pas vraiment un succès et le clip prévu pour accompagner la chanson est annulé. On mise donc sur Hélène pour le single suivant, une tentative avec David McNeil de réitérer le succès de Mélissa, chose qu’ils regretteront finalement a posteriori. Pourtant Hélène est le succès de l’album et se classe 11e du Top 50 en août. Le titre marche encore plus fort à l’étranger et se classe 2e en Belgique (partie flamande), 8e aux Pays-Bas (où Julien a été n°1 en 1976 avec This Melody) et connaît un grand succès au Québec. Le clip est à nouveau réalisé par Jean-Pierre Jeunet.

L’Enfant au walkman (1987)

Julien Clerc L'enfant au walkman Pop Music Deluxe

L’Enfant au walkman lui succède, un texte de Plamondon sur un ado qui préfère « les ondes d’un monde parallèle » sur lesquelles « il plane ». « J’ai été ravi dans la mesure où j’ai trouvé ce thème hyper original », commente Julien. Cette fois un clip est réalisé par Aline Issermann avec la participation de Boy George mais cela ne suffit pas pour en faire un tube, malgré un remix envoyé aux radios. Synthés et boîtes à rythmes ont pris une place prépondérante sur l’album Les Aventures à l’eau qui se voit gratifié d’une sortie internationale en anglais. Un casse-tête pour Julien : « J’avais composé des musiques sur des paroles françaises et le sens des adaptations était totalement différent. Les auteurs anglais avaient exigé d’être crédités comme créateurs. J’étais terriblement gêné vis-à-vis de mes auteurs français », dira-t-il à Platine en 1997. L’album There is No Distance ne marchera pas et les Néerlandais lui préféreront son pendant français qui entre au hit-parade. En France, Les Aventures à l’eau est un nouveau disque de Platine pour Julien.

Fais-moi une place (1990)

Julien Clerc Fais moi une place Pop Music Deluxe

1990 referme la page synth-pop/new wave de Julien Clerc qui renoue avec la grande variété et enregistre l’album Fais-moi une place sous la direction de Phil Ramone : « J’adorais les productions de Phil Ramone, en particulier Still Crazy After All These Years de Paul Simon. C’était génial de travailler avec ce producteur mythique ». Le premier extrait éponyme en est signé Françoise Hardy, la première parolière de sa carrière : « Il y a longtemps que j’avais envie d’une écriture féminine, on me dit tellement que vu mon physique je touche principalement un public de femmes. Il me semblait donc intéressant de défendre des textes vus de l’intérieur », commentait-il sur la participation de la chanteuse à son album précédent. Pourtant cette dernière n’aimait aucune des musiques de l’album proposées par Julien qui, en désespoir de cause, lui fit écouter ce morceau qui l’inspira instantanément. Elle lui livra son texte à la condition de n’en changer aucune virgule. Un clip inspiré du Rebecca d’Hitchcock est réalisé par Didier Le Pêcheur. Fais-moi une place, en plus de décrocher la 8e place du Top, remporte une Victoire de la musique en 1991 et l’album est certifié platine.

Playlist : 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s