Sandra – Secret Land

Sandra Secret Land Pop Music Deluxe

Lorsqu’elle sort son troisième album en 1988, Sandra est déjà une immense star en Europe. La jeune chanteuse allemande a fait ses armes très tôt au sein du trio féminin Arabesque qui publie une dizaine d’albums disco entre 1978 et 1984. Le groupe ne fonctionne quasiment qu’au Japon, à l’exception du single Marigot Bay qui devient un tube en Allemagne. C’est au sein d’Arabesque que Sandra fait la connaissance du claviériste Michael Cretu qui va rapidement devenir son mentor, son compositeur, son producteur et son mari. La carrière solo de Sandra est lancée en 1985 et les succès s’enchaînent à un rythme effréné : (I’ll Never Be) Maria Magdalena, In the Heat of the Night, Innocent Love, Everlasting Love… En l’espace de trois ans, deux albums et un best of sont commercialisés et seuls les marchés anglais et américains résisteront au phénomène Sandra malgré des efforts répétés.

En Europe, contrairement au succès éclair de ses compatriotes allemands Nena ou Alphaville, Sandra s’installe sur la durée et prépare son troisième opus en 1988 qu’elle enregistre dans le studio de son mari installé dans leur maison de Munich. Sans doute en partie inspiré par sa découverte de l’île d’Ibiza sur laquelle elle va s’installer peu de temps après, Into a Secret Land est aussi un hommage à la France, pays dont son père est originaire et dans lequel elle a passé beaucoup de temps étant petite. A l’écriture des morceaux, on retrouve principalement le trio qui avait fait le succès du groupe allemand Hubert Kah et composé la plupart des tubes de Sandra. Ce troisième disque marque un renouveau pour la chanteuse. En effet, la production plus soignée et une maturité plus évidente font de Into a Secret Land l’un des albums préférés des fans de la chanteuse.

Heaven Can Wait, le premier 45t extrait, est sans surprise un nouveau tube suivi en septembre 1988 par Secret Land qui précède la sortie de l’album de quelques semaines. Le morceau n’est pas tout à fait une nouveauté. Il a en effet été créé l’année précédente par le groupe allemand Fabrique sous le titre Trenchcoat Man. Produit, et en partie écrit, par Hubert Kemmler (leader du groupe Hubert Kah), le morceau chanté en allemand, anglais et français passe quasiment inaperçu et connaît donc une seconde vie avec un nouveau texte (qui conserve tout de même quelques phrases du refrain) chanté par Sandra. L’amour reste le dénominateur commun des deux versions, un amour passion pour Trenchcoat Man et un amour disparu pour Secret Land.

La chanteuse confirme son affection pour la France (l’un des pays où elle marche le mieux) en venant tourner son clip à Saint-Malo sous la direction de Bulle Bernd. L’endroit a selon elle « l’atmosphère mystérieuse qui colle à la chanson ». Et cette ambiance mystique qui se dégage de ce morceau synth-pop fait de Secret Land un nouveau succès avec une 7e place obtenue dans les classements allemands (où c’est son 11e top 30 d’affilée), une 9e en Suisse, une 15e en Suède et une 26e en France.

Quatre nouvelles versions du morceau sont proposées en 45t, maxi 45t et CD single : une version single plus courte et son instrumental Into Nobody’s Land, le Reverse mix et le Dub mix. L’album Into a Secret Land sera le plus vendu de Sandra en France et passera neuf mois dans le top 40 (culminant à la 14e place), décrochant un disque de platine pour 300 000 ventes, aidé par deux autres singles : We’ll Be Together et Around My Heart.

En 1999, puisque ça marche pour Modern Talking, on sort un best of de Sandra accompagné d’un album de remixes. Secret Land fait bien sûr partie du lot et se voit remanié par Peter Ries et Wolfgang Filz avec à la clé un CD maxi 4 titres qui n’obtiendra qu’une 69e place en Allemagne. On remet le couvert en 2006 avec l’album Reflections, collection de remixes eurohouse, et c’est cette fois-ci Christian Geller qui revisite Secret Land. Et puisque l’icône des 80’s fascine toujours autant, c’est en 2012 les producteurs allemands Blank & Jones qui remasterisent les versions longues et instrumentales d’époque des singles de Sandra dans un double album de la collection So80s

4 commentaires

  1. Je ne vous remercierai jamais assez pour les hommages respectueux et passionnants que vous rendez à cette période de l’histoire de la musique. Moi qui pensais connaître pas mal de choses sur les artistes des années 80, j’en découvre encore aujourd’hui, grâce à vous. Cet article sur le sublime « Secret Land » de Sandra est une fois de plus un petit bijou. Merci et longue vie à votre site ! Frédéric.

    Aimé par 1 personne

  2. Un classement un peu décevant en France pour ce single à l’époque alors que Sandra bénéficiait d’une belle promo mais il faut dire que c’est à partir de ce moment là qu’elle a commencé à être considérée comme une artiste « vendeuse » d’albums ! Elle a reçu le disque de platine fin 89 à la fin de l’exploitation des singles mais je pense que c’est un album qui a continué à se vendre dans la durée…..son plus gros succès commercial en France je pense

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s