Niagara – Soleil d’hiver

Niagara Soleil d'hiver Pop Music Deluxe

La formation du duo Niagara partage quelques similitudes avec celle d’un autre groupe majeur de la pop, mais anglo-saxon celui-ci, quelques années auparavant : Eurythmics. En effet, les deux protagonistes font connaissance dans un bar et forment rapidement un premier groupe avant de se retrouver finalement réduit à la simple forme d’un duo masculin/féminin.

Issus de la scène rennaise, Muriel Moreno et Daniel Chenevez se font connaître en participant à un concours local qui leur permet d’enregistrer un premier 45t, Tchiki Boum. Tube de l’année 1986, Tchiki Boum squatte les pistes de danse et le Top 50 (n°13). Il est rapidement suivi par L’Amour à la plage (n°5) et Je dois m’en aller (n°13). Les trois 45t se vendent chacun à près de 300 000 exemplaires et reçoivent un disque d’argent. Un joli coup pour Niagara (qui se baptise ainsi en hommage au film de Henry Hathaway) dont la pop acidulée aux textes légers fait sensation. Un premier album sort fin 1986, Encore un dernier baiser, rapidement certifié disque d’or, avant un quatrième single, Quand la ville dort, un nouveau succès (n°7 au Top 50).

Mais le temps de l’innocence s’achève rapidement pour le duo qui va dès le deuxième album se démarquer en proposant des compositions qui se tourneront de plus en plus vers le rock et aborderont des sujets plus noirs et d’actualité. Le titre de ce second opus donne d’ailleurs le ton. Quel enfer ! sort en avril 1988 accompagné du single Assez ! qui annonce déjà la rupture. Désormais, si les morceaux du groupe marqueront leur époque, les thèmes abordés feront moins recette au Top 50. Pourtant l’album est un succès, certifié double disque d’or pour 200 000 exemplaires vendus, il figure en 2010 dans la liste des 100 meilleurs albums rock français de la rédaction de Rolling Stone. Soleil d’hiver en est le deuxième extrait et sort en octobre 1988. Ecrit, composé, réalisé et arrangé par Daniel Chenevez, le 45t contraste avec le rock déterminé qui se dégage de l’album et propose une ballade pop évoquant de manière faussement détachée le suicide par noyade d’une femme désabusée. Un texte mélancolique et touchant sur une ambiance pop colorée.

Daniel Chenevez, qui avait été déçu du travail fait sur le clip de Tchiki Boom, a depuis pris les rênes de la création visuelle du groupe, s’occupant lui-même, et avec brio, de la réalisation des vidéos et des pochettes. Sur Soleil d’hiver, il crée un univers onirique et poétique, jouant sur les couleurs et les contrastes pour un résultat surréaliste qui n’a pas pris une ride.

Soleil d’hiver sera le dernier vrai succès commercial de Niagara en atteignant la 12e place du Top 50 mi-décembre 1988. Comme les précédents singles du groupe, Soleil d’hiver est édité en maxi 45t mais également en CD single, incluant une version rallongée de près de deux minutes ainsi que Sois beau et tais-toi, un titre extrait de l’album écrit par Muriel et Daniel.

L’existence de Niagara passe bien sûr par la scène, et le groupe se lance par la suite dans de grandes tournées en France, mais aussi à l’étranger où sa popularité est grandissante, notamment grâce à MTV qui diffuse volontiers leurs clips.

L’aventure mouvementée prendra pourtant fin en 1993, Muriel Moreno supportant de moins en moins le rythme des tournées ainsi que la notoriété. Le groupe aura sorti deux autres albums, dont le dernier La Vérité en 1992 restera leur projet le plus ambitieux.

Dix ans après, en 2002, est éditée la première compilation du groupe intitulée Flammes. Les 18 titres les plus marquants de l’histoire de Niagara y sont rassemblés, un deuxième disque de versions longues fait office d’édition limitée, et un DVD des clips est également commercialisé. La redécouverte de ce duo engagé est couronnée de succès par un double disque d’or.

Depuis, Daniel Chenevez a continué l’aventure en sortant deux albums studio et en produisant et écrivant pour d’autres artistes. Muriel Moreno a sorti plusieurs albums et s’est spécialisée notamment dans l’électro minimaliste. Elle devient DJ, forme avec Marc Collin le groupe Dynamo et réalise des clips (notamment pour Peter Von Poelh).

Un commentaire

  1. Merci pour ce nouvel article fort intéressant ! Depuis leur séparation, Muriel et Daniel ne sont plus jamais apparus ensemble. Les tournées surfant sur la nostalgie des années 80 ou les reportages ciblés sur le même thème ne semblent pas avoir convaincu le duo mythique. C’est sûrement une des raisons qui fait que Niagara ne vieillit pas. Le groupe est figé dans le temps. Comme pour mieux graver leur histoire dans celle de la pop française. Leurs chansons n’en sont que davantage sublimées.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s