Philippe Lafontaine – Cœur de loup

Philippe Lafontaine Coeur de loup Pop Music Deluxe

Né en Belgique, Philippe Lafontaine se découvre très tôt un don pour la guitare et le chant, une passion dont il va rapidement faire son métier après des études d’arts plastiques à Bruxelles. Dans la capitale belge, il rencontre Yves Lacomblez (surnommé Pipou), batteur des Eagles dans les années 60, avec qui il compose les chansons de son premier album Où… ? en 1978. Il passe en première partie de Popeck à l’Olympia puis se retrouve au casting de la comédie musicale Brel en mille temps où il fait la connaissance de Maurane. De collaborations en collaborations, Philippe Lafontaine compose des génériques ou des jingles publicitaires, écrit pour d’autres artistes, sort quelques 45 tours et un deuxième album en 1981. Si les radios reconnaissent son talent et passent régulièrement ses morceaux, Lafontaine vend encore peu de disques. La parution d’un premier best of belge en 1988 va cependant inverser la tendance.

Le chanteur rassemble en effet pour la première fois en CD les titres les plus marquants de ses premiers disques ainsi qu’un nouveau titre enregistré pour l’occasion : Cœur de loup. Alors qu’il entend dire que les Bee Gees écrivaient pendant un temps une chanson par jour, il se met en tête de relever le même défi. Pendant douze jours il va donc s’astreindre à la composition de nouveaux morceaux en rentrant du travail et avec une bouteille de whisky. Au bout de trois jours, une esquisse de Cœur de loup se dessine et Philippe, avec le soutien enthousiaste de sa famille, présente la maquette à son parolier Juan d’Outrelmont afin de peaufiner le texte. Jeux de mots, allitérations, le texte de Cœur de loup se précise et devient la confession d’un Dom Juan au cœur d’artichaut sur une musique dansante marquée par la présence de cuivres. La chanson est enregistrée et mixée au studio Hysteresis en Belgique et Philippe produit lui-même le titre avec peu de moyens. Cœur de loup sort en 45 tours en Belgique dans une première version sur le label Promax Records en 1988 avec une pochette illustrée par de sommaires dessins de loups.

Philippe Lafontaine Coeur de loup belge Pop Music Deluxe

Quelques mois plus tard, Cœur de loup se fraie un chemin jusqu’en France où il est remixé au studio de l’Hacienda (sans la présence de son créateur) et distribué par Vogue juste avant l’été 1989. L’engouement pour le morceau est tel qu’une promotion intense du titre se met en place très rapidement. Cœur de loup fait son entrée au Top 50 début août, grimpe jusqu’au top 10 en un mois et se retrouve propulsé en première position pendant deux semaines fin octobre, détrônant ainsi la Lambada. Au plus fort de son succès le disque se vend à 20 000 exemplaires par jour et le disque d’or est rapidement atteint avec plus de 400 000 galettes écoulées.

Commercialisé en 45t, maxi 45t et maxi CD avec un remix assez proche de la version originale, Cœur de loup sera également remixé pour les clubs par Dimitri from Paris, un mix qui restera inédit jusqu’à sa parution en 2009 sur la compilation 100 Tubes Maxi 80’s. Pour son exploitation en France, le visuel de la pochette est retravaillé et on préfère proposer un portrait du chanteur. Après son succès dans l’hexagone et une 44e place dans les charts flamands, Cœur de loup s’exportera jusqu’au Québec où il est récompensé d’un Félix. En France, c’est une Victoire de la musique qui sacre le succès de Lafontaine dans la catégorie révélation variété masculine alors que sa Belgique natale lui offre l’Eve des variétés.

L’album Fa Ma No Ni Ma sort dans la foulée, en fait un repackaging de son album Charmez de 1987 dont deux titres sont évincés au profit de Cœur de loup et de sa face B, Et dire… Le single suivant, Alexis m’attend, qui date en fait de 1987, est une ballade qui change de registre et déroute le public avec seulement une 19e place au Top en mars 1990. L’album est tout de même disque d’or mais le 45 tours qui suit, Fa Ma No Ni Ma, ne se classera pas. Il faut dire que Philippe Lafontaine ne vit pas très bien ce succès fulgurant qui le lasse très vite, lui qui n’a pas envie de sacrifier sa vie privée à un métier qui ne lui laisse aucun répit. Ce sera d’ailleurs un peu pour cette raison qu’il refusera la proposition de Michel Berger de reprendre un rôle dans Starmania à la même époque.

L’année suivante, il participe tout de même à l’Eurovision pour la Belgique avec le titre Macédomienne, dont il refuse la commercialisation, et termine 12e sur 22 participants. Par la suite, il écrira régulièrement pour son amie Maurane tout en continuant à publier ses propres albums avec un certain succès en Belgique.

Un commentaire

  1. Merci pour vos anecdotes. J’ignorais qu’il existât une première version de ce titre. Mais j’ai cru comprendre, à la lecture de votre article, que l’artiste n’a pas été consulté ?
    Et vous avez bien mené votre enquête, car vous nous apprenez que le disque se vendait à 20 000 exemplaires au plus fort de son succès. Bref, on apprend beaucoup de choses grâce à vous.

    Petite remarque : attention, deux mots sont découpés (« dé-route » et « en-vie »)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s