Daniel Balavoine – Dieu que c’est beau

Daniel Balavoine Dieu que c'est beau Pop Music Deluxe

En 1984, Daniel Balavoine est en pleine promotion de son septième album Loin des yeux de l’Occident paru l’année précédente. L’artiste qui a découvert l’Afrique quelques mois auparavant en participant au Paris-Dakar est extrêmement marqué par cette expérience dont il ressort changé. De fait, l’album qu’il conçoit est empreint d’un engagement politique et social plus affirmé. La drogue, la torture, le Tiers-Monde sont des sujets qui le préoccupent même s’il se défend de dénoncer quoi que ce soit. Musicalement, Loin des yeux de l’Occident marque également un tournant dans la carrière du chanteur. Lui qui se dit inspiré par Peter Gabriel va enregistrer en Angleterre et en Écosse, avec Andy Scott et Léo Missir, des morceaux pop-new wave dans lesquels l’électronique et les programmations tiennent désormais une grande place et se mêlent à des rythmes africains.

Balavoine part en tournée en début d’année, chante au Printemps de Bourges en avril puis prépare sa rentrée au Palais des Sports de Paris prévue du 21 au 30 septembre. Mais entre-temps un événement majeur va bouleverser la vie de l’artiste. Sa compagne Corinne, originaire de Casablanca, lui donne un fils, Jérémie, le 15 juillet. Bouleversé par cette paternité qu’il découvre, Daniel Balavoine s’en inspire pour enregistrer une nouvelle chanson : Dieu que c’est beau.

L’idée d’origine de la chanson était d’écrire sur le péché, l’amour physique qui paradoxalement sert à donner la vie. Le texte poignant, écrit par le chanteur dans sa maison de Colombes, fait explicitement référence à la Genèse et glorifie la naissance de l’enfant. Dix jours sont nécessaires pour enregistrer la chanson et, avec la minutie qui le caractérise, Balavoine déclarera qu’il aura fallu deux jours rien que pour enregistrer la batterie, et trois jours pour le mixage. Dans les chœurs (les fameux « haya haya haya ») on peut entendre Frida, ex-chanteuse d’ABBA et amie de Balavoine. Ils ont en effet interprété ensemble le duo Belle dans Abbacadabra, conte musical télévisé basé sur les chansons d’ABBA, et il s’en suivra une courte collaboration entre les deux artistes : Balavoine écrira un morceau pour l’album de Frida de 1984 et Frida viendra chanter sur le nouveau 45t de son ami.

Au casting de Dieu que c’est beau on retrouve également les musiciens qui ont participé à l’album Loin des yeux de l’Occident, à savoir Andy Scott, Joe Hammer, Christian Padovan… Commercialisé à l’été 84, Dieu que c’est beau propose en face B du 45t une version instrumentale intitulée La Muraille (qui est en fait le premier mot prononcé par le chanteur dans la version chantée). Le succès est au rendez-vous et l’artiste peut se lancer dans l’aventure de son second Palais des Sports avec un tube récent à son actif, l’album Loin des yeux… n’ayant engendré qu’un seul succès : Pour la femme veuve qui s’éveille. En fin de parcours, Dieu que c’est beau fera une apparition symbolique d’une semaine en 47e position du tout premier Top 50 créé début novembre. Le morceau ne sera pas repris sur l’album suivant et n’existera donc qu’à l’état de 45t.

La même année Balavoine réalise deux titres pour le premier album de Jeanne Mas qui est dans les bacs en janvier 1985. Très amis, les deux artistes auront même le projet de trouver un point de rencontre de leurs tournées respectives de 1987 pour donner un concert en commun. Le destin en décidera autrement et la chanteuse n’aura par la suite de cesse de rendre hommage à son ami. Elle reprendra Lucie sur son live 87, Tous les cris les S.O.S sur son album de 90 et sera la première à reprendre Dieu que c’est beau en 1998 sur un album hommage au chanteur.

Après son deuxième Paris-Dakar en janvier 1985, Daniel Balavoine s’engage pour une année faste qui voit la parution de l’album Sauver l’amour dont le succès posthume en fera sa meilleure vente de disques (album et singles). C’est en janvier suivant que le chanteur disparaît lors de son troisième Paris-Dakar. On sait qu’il avait en projet de lancer sa carrière à l’international en enregistrant en anglais avec un groupe pour le marché anglo-saxon tout en continuant à s’investir dans des actions humanitaires.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s