Lili & Sussie – Candy Love

Depuis les années 70 et la déferlante ABBA, la musique pop suédoise et son efficacité redoutable n’a cessé de s’exporter et de faire des ravages, en Europe continentale notamment. Dans les années 80 débarquent Roxette, Secret Service ou Fake, des groupes qui ont souvent plus de succès à l’étranger que dans leur propre pays.

Avant de tenter l’aventure internationale, les deux sœurs Inga-Lill et Susanne Päivärinta (Inga-Lill étant de deux ans la cadette), originaires de Stockholm, démarrent leur carrière au début des années 80 en enregistrant des chœurs pour d’autres artistes (Suzzies Orkester, Ulf Lodin…). Repérées par le chanteur Niklas Strömstedt, elles enregistrent un premier album en suédois qu’il écrit et produit en quasi-totalité. Ces morceaux aux allures de schlager ne font guère recette même si le premier album du duo baptisé Lili & Sussie atteint la 44e place des classements suédois en 1985.

Il permettra toutefois aux deux sœurs de se faire remarquer par un trio en vogue : Ola Håkansson, Tim Norell et Anders Hansson. Issus du groupe Secret Service (qui connait un gros succès en France en 1982 avec Flash in the Night vendu à plus de 500 000 copies), Håkansson et Anders s’associent à Hansson en 1986 afin de former une équipe de production. Ils concoctent ensemble le tube Vivre ailleurs pour Jakie Quartz et deux titres pour Agnetha Fältskog (ABBA) en duo avec Håkansson.

Sur leur lancée, les trois garçons vont produire deux morceaux pour Lili & Sussie : Stay (écrit par un duo français, Michel Leonardi et Alain Soucasse) et Candy Love. Mais les sœurs sont déjà en contrat chez EMI pour la Scandinavie et liées à Niklas Strömstedt. Pour contourner le problème, et puisque de toute façon la visée du trio de producteur est internationale avec ces deux nouvelles chansons en anglais, on signe un contrat avec le label Sonet autorisé à distribuer Lili & Sussie en dehors de Suède. EMI sort de son côté Stay en 45t en Suède (avec Candy Love en face B) mais sans effet sur les charts. A contrario Sonet mise tout sur Candy Love (signé Norell / Håkansson) lancé en Allemagne, aux Pays-Bas et en Italie en 1986. L’accueil y est nettement plus favorable et le morceau pointe en 19e place des charts hollandais en février 1987.

La même année Candy Love arrive en France en 45t et maxi 45t sur le label Airplay Records distribué par Carrère avec une pochette exclusive. Inspiré de l’italo-disco qui fait rage, Candy Love est un savant mélange d’ABBA et de Modern Talking à la sauce Secret Service. Un morceau envoûtant porté par le charme de ses deux jeunes interprètes qui font le tour de l’Europe pour présenter leur single.

En France, Candy Love est un succès de discothèque où le morceau se classe dans les vingt meilleures diffusions entre septembre et novembre 1987. Une version longue vocale et une version longue instrumentale sont réalisées pour le maxi 45t ainsi que 40 secondes de Bonus beats (piste créée à partir des percussions du morceau et à destination des Djs) qu’on retrouve sur les maxis italien et hollandais.

En Suède, après la sortie de Samma Tid, Samma Plats (un 45t signé Strömstedt qui rate à nouveau sa cible), on décide enfin de commercialiser un morceau de la team Secret Service : Oh Mama. Cette fois le succès est retentissant et Lili & Sussie s’emparent de la première place des classements suédois en novembre 1987. Dance Romance, le second album du duo qui sort dans la foulée, est un compromis entre les deux pôles de producteurs qui se partagent le disque qui grimpe cette fois à la 7e place des meilleures ventes. En 1988 c’est le trio Håkansson / Norell / Hansson qui prend le contrôle du troisième album Anytime, rejoint toutefois par Alexander Bard (futur Army of Lovers et BWO). En 1989, un album des meilleurs remixes de Lili & Sussie sort en Suède et au Japon (on y note toutefois l’absence de Candy Love). La même année elles prennent part à la compétition du Melodifestivalen (pré-sélection de la Suède pour l’Eurovision) avec Okey, Okey ! mais terminent cinquième. Après des années 90 plus difficiles, elles sont de retour au Melodifestivalen en 2009 avec Show me Heaven. Si elles échouent à nouveau lors de la compétition, le single est un succès qui leur offre encore une fois le top 10. C’est l’occasion de proposer un best of, rétrospective de leurs 25 années de carrière.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s