Linda William’ – L’Autre soleil (Ha-ha)

linda-williamLinda William’ n’est encore que mannequin lorsqu’elle sort son premier single C’est pas la peine en 1985. Un premier essai qui ne fera pas date et stoppera net sa courte carrière dans la chanson.

Ce n’est que quelques années plus tard qu’une rencontre déterminante propulsera la jeune artiste sur les marches du Top 50. Le compositeur italien Romano Musumarra est alors au sommet de sa carrière. Il a déjà à son palmarès notamment les succès de Jeanne Mas (Toute première fois, En rouge et noir…), Stéphanie (Ouragan, Flash…) et Elsa (T’en vas pas). Il tombe sous le charme de Linda et va lui composer et produire un premier single en 1988, Traces. Sur des paroles de Jean-Patrick Capdevielle (Quand t’es dans le désert), le titre est dans la veine pop des tubes de Jeanne Mas et la recette fonctionne encore une fois puisque le titre obtient une meilleure place en 21e position du Top 50 en juin 1989. Tout s’enchaîne alors pour Linda William’ qui a 26 ans se retrouve nommée dans la catégorie révélation variétés féminine de l’année aux Victoires de la musique en 1990 (la récompense sera finalement attribuée à Corinne Hermès avec son tube Dessine-moi).

L’Autre soleil est le single suivant et sort en 1989. Toujours produit et composé par Romano Musumarra, Linda écrit cette fois elle-même les paroles de ce titre avec la collaboration de Dorine Hollier (chanteuse et comédienne qui a écrit pour Ryan Paris, Elsa, et qu’on a pu voir en 1987 dans Les Aventures de Dorothée sur TF1). « Dans les draps qui s’emmêlent, tu te vends par défi… » : le texte qui traite de la prostitution est une thématique que l’on retrouve souvent dans les années 80.

Mais malgré un refrain accrocheur posé sur des nappes de synthés, quelques notes jouées au bandonéon et un clip scénarisé, le titre est un échec commercial en France. C’est au Québec, où le « son » Musumarra marche très fort (ses productions pour René et Nathalie Simard sont de très gros succès) qu’il trouvera un écho beaucoup plus favorable à partir de 1990 où il y est largement diffusé, tout comme Traces.

Un premier album paraît tout de même en France en 1989 et sera suivi des singles Rebelle et Boulevard des rêves, mais aucun ne connaîtra le succès de Traces.

On retrouvera ensuite Linda dans les chœurs d’On écrit sur les murs, le tube de Demis Roussos composé par Musumarra.

En 1992 elle sort Chien & loup, un titre à nouveau écrit par Capdevielle et Musumarra, puis Un cœur qui bat, avant de se retirer définitivement.

En mars 2010 on apprend que Linda William’ nous quitte en se donnant la mort dans la nuit du 27 au 28 à l’âge de 45 ans.

2 commentaires

  1. Je découvre votre site et sincèrement pour moi qui ai 53 ans je découvre toutes les chansons et albums que j’ai adoré sous un autre jour. En connaitre les anecdotes, l’écriture et tout ce qu’il y a autour des chansons ou des albums complets est vraiment très intéressant et agréable à lire, c’est vraiment complet et le tout agrémenté des clips pour certains reportages (Bonnie Tyler par exemple) . Bonne continuation et j’espère vous lire encore très longtemps.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Jean-Michel Maillot Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s