Les succès de 1981 (4)

Retour en 1981 à travers cinq succès qui ont ponctué l’année musicale et qui ont figuré parmi les meilleures ventes.

Annie Cordy – Tata Yoyo

Annie Cordy Tata Yoyo Pop Music DeluxeAprès les jolis scores de Señorita Raspa et de Natacha en 1980, Annie Cordy est de retour avec un personnage emblématique dont elle ne soupçonne sans doute pas qu’il lui collera à la peau pour toujours. Excentrique fofolle, la fameuse Tata Yoyo est inspirée d’une tante du parolier Jacques Mareuil qui, encouragé par la chanteuse, brodera un texte sur une composition de Gérard Gustin. « Ils sont venus tous les deux chez moi et ils m’ont fait écouter la musique avant qu’il n’y ait un texte là-dessus. Ça donnait à peu près : Tata Yoyo Gna gna gna Gna gna gna Gna Gna… Par contre, effectivement, il y avait déjà Tata Yoyo dans ce texte qui ne voulait rien dire. Simplement, Jacques Mareuil avait une tante qui se prénommait Yolande. C’était elle Tata Yoyo. J’ai trouvé que la mélodie était très bonne. À partir de cet instant, Jacques Mareuil s’est collé au texte », racontera Annie Cordy selon le journal La Libre. En 2011, elle dira au Journal de Saône-et-Loire : « Je fais rire la quatrième génération, il y a des grands-mères qui me maudissent parce qu’elles sont obligées de rouler des centaines de kilomètres en entendant Tata Yoyo, elles en ont marre d’Annie Cordy ». Attifée d’un boa, d’un chapeau à fleurs et d’un parapluie, Annie sème la bonne humeur sur les plateaux de télé en 1981 et Tata Yoyo (avec en face B La Coupe à Ratcha) dépasse les 500 000 ventes.

Jeane Manson & Kenny Loggins – Amitié et Amour

Jeane Manson Kenny Loggins Amitié et Amour Pop Music DeluxeMusicien et chanteur américain, Kenny Loggins va particulièrement s’illustrer dans la chanson et la musique de film. Mais avant cela, en 1978, c’est sur son deuxième album solo que paraît Whenever I Call You « Friend », une chanson qu’il interprète en duo avec Stevie Nicks après avoir joué en première partie de Fleetwood Mac et ainsi pu côtoyer la chanteuse. Le morceau est un tube aux États-Unis où il se classe 5e. Trois ans plus tard, peut-être pour tenter de se lancer en France, c’est avec sa compatriote Jeane Manson qu’il reprend sa chanson, dont le texte a été adapté en français par Nicolas Peyrac et devient Amitié et Amour. Si la production n’en est pas identique (la réalisation artistique est signée Mike Dailey et Jean-Noël Chaléat), les parties chantées en anglais par Loggins seront conservées de l’enregistrement original. Le chanteur se rendra en France pour l’occasion et le duo se produira pour plusieurs émissions télévisées (notamment un Numéro un spécial Mireille Mathieu au Festival de Monte-Carlo le 21 février). 16e des ventes fin avril 1981, Amitié et Amour est un petit succès qui va dépasser les 150 000 ventes, et ce sera la dernière fois pour Jeane Manson. Kenny Loggins, quant à lui, connaîtra à nouveau le succès en 1984 avec Footloose (extrait du film) ou encore avec Danger Zone en 1986 extrait de Top Gun.

Heidi – Générique

Danielle Licari Heidi Pop Music DeluxeAprès les succès de Goldorak et Maya l’abeille en 1978, de Candy en 1979 ou encore d’Albator en 1980, le générique de dessin animé gravé sur 45 tours devient un marché de plus en plus lucratif et les nombreuses productions enfantines qui vont véritablement déferler sur les écrans vont produire de nombreux hits dans les années 80. Série produite au Japon en coproduction avec l’Allemagne en 1974, Heidi, la petite orpheline des Alpes, n’arrive sur les écrans français que fin 1979. Comme nous l’apprend l’excellent podcast Anisong, le générique est une composition allemande sur laquelle c’est Danielle Licari, pour la France, qui va poser sa voix. Choriste pour de nombreux artistes, films, publicités… la chanteuse est notamment la voix du Concerto pour une voix de Saint-Preux qui se vend à plus de 300 000 exemplaires en 1970. Danielle Licari se produira à de nombreuses reprises au Japon durant les années 70 et sa technique vocale aurait même influencé de nombreux compositeurs d’ « anime » japonais pour les séquences romantiques soulignées par des vocalises féminines. Juste retour des choses, la chanteuse se retrouve donc au générique d’Heidi (elle interprètera également celui de Pinocchio et de Pierrot) qui ne sort en 45 tours qu’en 1981, mais avec succès puisque ce sont plus de 250 000 galettes qui trouvent preneurs.

Queen – Flash

Queen Flash Pop Music DeluxeAlors que Queen vient de débuter l’enregistrement de son huitième album, The Game, le groupe anglais se laisse convaincre par le réalisateur Mike Hodges et le producteur Dino De Laurentiis d’enregistrer la musique du film qu’ils sont en train de mettre en boîte, l’adaptation de Flash Gordon. « On a voulu composer la première bande-originale rock d’un film non musical, explique le batteur Roger Taylor à Mojo en 2008. À l’époque on n’entendait pas de rock dans les films sauf si c’étaient des films spécifiquement musicaux ». Alors qu’ils ont enregistré des maquettes chacun de leur côté, arrive le moment où les musiciens de Queen font écouter leurs trouvailles à la production. Si Mike Hodges est immédiatement emballé, ce n’est pas le cas de De Laurentiis qui, à l’écoute de Flash, le thème principal composé par Brian May, se décompose et lance : « C’est très bien mais ce n’est pas pour mon film ». Ce sera pourtant bel et bien le thème du film qui, s’il ne brille pas par son côté mémorable, est plus ou moins sauvé par sa BO dont est extrait un unique single, Flash, l’une des deux chansons de l’album, interprétée par Freddie Mercury et Brian May. La version single sera légèrement remaniée par rapport à celle figurant sur l’album, se classera n°1 en Autriche, n°3 en Allemagne, n°10 au Royaume-Uni et totalisera plus de 150 000 copies en France.

Renaud – Viens chez moi, j’habite chez une copine

Renaud Viens chez moi j'habite chez une copine Pop Music DeluxeEn 1981, Patrice Leconte, qui sort du succès des Bronzés, s’attelle à son nouveau film Viens chez moi, j’habite chez une copine qui met en vedette Michel Blanc. Ensemble, ils se demandent qui pourrait en composer la musique. « Michel me propose de prendre Renaud ; toujours mon goût pour la variété. On fait appel à lui et j’apprends que Renaud travaille avec un musicien qui s’appelle Ramon Pipin du groupe Odeurs, un groupe que j’apprécie. On a fait deux chansons, une pour le générique début et l’autre pour le générique de fin, puis avec le groupe Odeurs la musique du milieu et là, même si je n’ai pas contrôlé les choses d’une manière comme j’aime, à l’arrivée, je trouve qu’il y a une cohérence assez magnifique », expliquera Leconte au site L’éducation musicale. Viens chez moi, j’habite chez une copine, qui reprend les caractéristiques du personnage principal, apparaît dans la deuxième partie du film et en générique de fin. Interprétée par Renaud, elle sort en 45 tours avec en face B l’autre chansons du film, P’tit déj’ blues. Énorme succès du box office, Viens chez moi… fait mieux que Les Bronzés avec plus de 2 700 000 entrées alors que le disque dépasse lui les 200 000 ventes, offrant un nouveau tube à Renaud après Marche à l’ombre l’année précédente qui illustrera en 1984 le film éponyme de et avec Michel Blanc.

45 tours sélectionnés à partir des classements réalisés par le site Top France.

Voir aussi : Les succès de 1981 (3)

Un commentaire

  1. Que dire de cette sélection riche en infos comme toujours…

    Que j’ignorais que le duo « Amitié et amour », que j’aimais bien à sa sortie au point d’avoir acheté le single, n’était pas une chanson originale et surtout que Loggins l’avait déjà enregistré en anglais avec une autre dame. J’avais juste compris que Nicolas Peyrac s’était chargé de l’écriture des paroles françaises.
    Que j’aime assez souvent les chansons de cette période qui ont fait l’objet d’un extrait de B.O de film ou d’un générique et c’est le cas de ce morceau de Renaud qui reste un de mes préférés de ce chanteur dont j’écoute avec parcimonie le répertoire. Je suis beaucoup plus friand de Queen mais, paradoxalement, pas fan du tout de ce « Flash ».
    « Tata Yoyo », « Heidi »… j’avais passé l’âge en 81… mais qu’est-ce qu’elle était sympathique cette Annie Cordy !

    Merci PDM !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s