Kazino – Around My Dream

Kazino Around My DreamLe duo Kazino est formé en Belgique au début des années 80 par Nicolas Finn et Pierre-Henri Steyt, deux musiciens qui se sont croisés au détour de diverses formations musicales. Touche-à-tout, les deux garçons manient aussi bien le piano que la guitare, la basse, le violon et les instruments électroniques. Ils composent ensemble plusieurs morceaux à tendance expérimentale dont ils enregistrent des maquettes déjà très élaborées dans un studio pour lequel ils arrivent à négocier des séances à l’œil.

C’est alors que Pierre-Henri déniche une annonce dans un hebdomadaire : « producteur cherche artistes ». L’occasion est trop belle et il envoie donc une cassette démo accompagnée d’une lettre qui ne manque pas d’humour puisqu’il se fait passer pour un extra-terrestre cherchant un contact terrien… Yves Roze, connu depuis la fin des années 60 comme chanteur sous le nom de Jean-François Michaël, est convaincu par ce qu’il entend et décide de prendre en charge le duo en travaillant sur quelques titres en studio, sans pour autant décrocher un contrat de distribution.

Yves Roze a déjà produit le succès Wight Is Wight de Michel Delpech mais aussi un album disco de Michel Legrand ou encore un disque de Jean-Jacques Debout. En 1985, il est en passe de décrocher un contrat de licence pour une chanson écrite par des Italiens et interprétée par Silver Pozzoli, Around My Dream, mais le deal lui échappe. Flairant le tube, il propose à Kazino d’enregistrer une reprise du morceau. Le duo se lance sans trop d’hésitation et une version à l’instrumentation très similaire à l’originale est mise en boîte, quelques petites sonorités particulières en plus et une interprétation plus habitée, ce qui jouera sans doute en sa faveur.

Yves Roze convainc Carrere de diffuser le disque qui sort au printemps 1985, presque en même temps que la version de Pozzoli. En Allemagne, en Suisse et aux Pays-Bas c’est la version Pozzoli d’Around My Dream qui envahit les hit-parades alors qu’en France et en Belgique les deux versions se retrouvent classée en même temps, avec une très nette préférence pour la version Kazino. Silver Pozzoli ne dépassera pas la 21e place du Top 50 tandis que Kazino s’envole et se retrouve propulsé à la 4e place, restant classé dix semaines dans les dix premiers.

Un clip est tourné dans une boutique parisienne, mettant en scène, non sans humour, la singularité du duo. Si Nicolas reste plutôt sérieux en costume et chapeau, Pierre-Henri cultive un certain goût du déguisement qu’on retrouvera également dans le clip et sur la pochette du single suivant.

En face B du 45t on trouve un titre écrit et composé par Nicolas et Pierre-Henri et qui figurait déjà sur la maquette envoyée à Yves Roze : l’expérimental Binary qui tranche totalement avec la face A. Un bon titre qui sera remis en avant en 2008 sur une compilation qui sort en Allemagne et aux Etats-Unis. Un maxi 45t est également réalisé avec une version longue d’Around My Dream.

L’une des meilleures ventes de l’année 1985, le 45t totalise 500 000 copies écoulées rien qu’en France. Yves Roze lancera alors son label Julisa, distribué chez Carrere, et obtiendra le même succès avec  le groupe Finzy Kontini qui prend le relais de Kazino au Top 50 avec Cha cha cha.

Mais il faut trouver un successeur au tube Around My Dream et les compositions des deux garçons ne semblent pas assez commerciales. Yves Roze fait alors appel au compositeur italien Romano Musumarra qui vient de signer les premiers tubes de Jeanne Mas. Musumarra proposera Sahara Woman, écrit et composé en collaboration avec Walter Martino et Rita Chiarelli, un titre accrocheur mais qui pourtant ne fonctionnera pas.
Dans la foulée, Kazino enregistre son premier album, réalisé par Guy Battarel, sur lequel on retrouve quatre compositions du duo Finn/Steyt, sans doute les meilleurs titres du disque.

L’année suivante Yves Roze frappe un grand coup en faisant chanter la princesse Stéphanie de Monaco : Ouragan et Flash sont des succès internationaux, mais trop occupé par sa nouvelle protégée le producteur se désintéresse de Kazino qui finit par se séparer.

En 1989 on retrouvera toutefois Nicolas Finn sous le pseudo de Nick Kazino avec un single qu’il écrit et compose seul, Si tu m’touches (Bip bis beat), produit par Serge Ramaekers (qui a notamment lancé Confetti’s).

En 2008 Kazino reprend du service sur la tournée RFM Party 80 et aujourd’hui l’unique album du duo est réédité dans une version remasterisée incluant face B, versions longues, les différentes versions de Si tu m’touches ainsi qu’une version 2005 d’Around My Dream restée inédite jusqu’à ce jour.

Lire notre interview de Nicolas Finn : 1ère partie / 2e partie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s