Les succès de 1980 (11)

Retour en 1980 à travers cinq succès qui ont ponctué l’année musicale et ont figuré aux palmarès des meilleures diffusions.

Richard Gotainer – Primitif

Richard Gotainer Primitif Pop Music DeluxeSpécialisé dans la création de jingles publicitaires, Richard Gotainer s’est lancé dans la chanson en 1976 sans toutefois décrocher un succès. Mais en 1980 sort Primitif, le premier d’une série de 45 tours non extraits d’albums, dont il signe le texte sur une musique et un arrangement de son complice Claude Engel (ils se sont rencontrés lors de l’enregistrement de la publicité pour Banga). A la base du morceau, il y a un jingle de quelques secondes, fruit d’une commande dont le client ne s’est plus manifesté. Trouvant le gimmick efficace, Gotainer en fait une chanson à part entière, jouant comme à son habitude sur les mots et les sonorités en évoquant un coup de foudre dont les effets sur le narrateur sont pour le moins régressifs. Le résultat est un premier tube, n°1 sur Europe 1, qui s’écoule à plus de 300 000 exemplaires et qui sera repris en 1982 pour illustrer la publicité de la marque de vêtements Infinitif.

Irene Cara – Fame

Irene Cara Fame Pop Music DeluxeBien qu’Irene Cara ait été retenue par la High School of Performing Arts de New York où le film Fame sera tourné, la jeune fille n’ira pas y approfondir son apprentissage artistique car elle travaille déjà depuis plusieurs années, passant avec aisance de la scène au petit puis au grand écran, et fréquentant déjà les studios d’enregistrement en tant que choriste. En 1980, elle décroche donc le rôle principal de Fame, réalisé par Alan Parker, et interprète plusieurs chansons du film dont le morceau éponyme qui aura demandé beaucoup de patience à ses auteurs-compositeurs, Michael Gore et Dean Pitchford, qui souhaitaient délivrer un texte dans lequel le désir de célébrité ne sonne pas trop présomptueux. Aux chœurs, c’est Luther Vandross qui trouvera les fameux « remember, remember, remember » si typiques du morceau. La même année, les deux singles tirés du film et interprétés par Cara, Fame et Out Here on My Own, sont nommés aux Oscars dans la même catégorie (offrant ainsi à Irene le rare privilège de venir y chanter deux fois le même soir) et c’est Fame qui l’emporte. En France, Fame dépasse les 200 000 exemplaires.

David Bowie – Ashes to Ashes

David Bowie Ashes to Ashes Pop Music DeluxeDécrite comme une comptine par son créateur, Ashes to Ashes est le premier extrait de l’album Scary Monsters (and Super Creeps), le premier Bowie de la décennie 80. La mélancolie du morceau, illustré d’une pochette sur laquelle le chanteur pose en tenue de Pierrot, évoque des « astronautes qui deviennent des junkies » sur une composition rock-new wave dont on retient notamment le gimmick de cordes-synthé. Bowie y fait référence au Major Tom de son premier tube Space Oddity en 1969. Le choix est audacieux pour un premier single, et pourtant Ashes to Ashes devient lui aussi un tube et un incontournable du répertoire Bowie. Dans le clip iconique, qu’il co-réalise avec David Mallet, il est entouré des Blitz Kids, ces Nouveaux Romantiques hautement influencés par Bowie et dont Steve Strange, futur chanteur du groupe Visage, fait partie et qu’on reconnaît dans la vidéo. N°1 au Royaume-Uni, Ashes to Ashes est également un joli succès en France qui atteint les 200 000 ventes.

Pat Benatar – You Better Run

Pat Benatar You Better Run Pop Music DeluxeS’il est extrait en avant-première du deuxième album de Pat Benatar Crime of Passion, on peut entendre You Better Run dans la bande-originale du film Roadie, sur les écrans américains dès juin 1980, au même moment où sort le single. Reprise du groupe The Young Rascals qui en fit un succès en 1966, la version rock qu’en délivre Pat Benatar ne laisse pas indifférent et va se classer 42e aux Etats-Unis. En août 1981, au moment du lancement de MTV, on a la bonne idée de tourner un clip pour la chanson qui se retrouve parmi les quelques vidéos à tourner en boucle sur la chaîne, contribuant ainsi grandement à la renommée de la chanteuse (qui avoue avoir été vraiment énervée au moment du tournage, ce qui s’avèrera être l’attitude adéquate pour le clip). En France, You Better Run connaît de bonnes rotations radio et permet surtout à l’album Crime of Passion de récolter un disque d’or pour 100 000 copies vendues. Sur le même 33 tours, elle ose une reprise du Wuthering Heights de Kate Bush et s’en sort plutôt bien.

Rose Laurens – L’Air de la misère

Rose Laurens L'Air de la misère Pop Music DeluxeAprès le petit succès de Survivre, Rose Laurens passe le casting des Misérables, une comédie musicale écrite par Alain Boublil, Claude-Michel Schönberg et Jean-Marc Natel. Parmi les 1500 candidates, la jeune chanteuse déterminée auditionne devant le metteur en scène Robert Hossein qui s’écrie au bout de quelques minutes que ce sera elle sa Fantine, rôle qui n’apparaît qu’au début du spectacle mais qui interprète deux des chansons les plus importantes et qui sont les premières à sortir en 45 tours : L’Air de la misère et J’avais rêvé d’une autre vie. Cette dernière, renommée I Dreamed a Dream, deviendra même un standard de la version anglaise montée quelques années plus tard et sera notamment reprise en 2009 par Susan Boyle. Rose Laurens se retrouve donc chargée de la promotion de l’album et du spectacle et on la voit régulièrement à la télévision à cette occasion. Sans être un véritable tube commercial, le 45 tours connaîtra tout de même un joli succès.

45 tours sélectionnés à partir des classements réalisés par le site Top France et par le blog Charts singles Top 50 en France.

Voir aussi : Les succès de 1980 (10).

2 commentaires

  1. Merci pour ce travail de recherche et les anecdotes qui entourent l’histoire de ces chansons. J’adore Rose Laurens, mais je ne suis pas fan des compositions pour la comédie musicale « Les misérables » (trop mélo). Et pourtant, c’est devenu culte outre-Manche et outre-Atlantique… Sinon, ce fut vraiment un succès ? Sait-on combien de disques ont été vendus ? (Attention à la faute à corriger : « qui s’écrie » !)
    Quant à Pat Benatar, « You better run » n’est pas son meilleur morceau, et j’aimerais savoir combien d’exemplaires ont été vendus. Sinon, sa reprise de la chanson culte de Kate Bush est de très bonne facture et elle s’en sort, à mon avis, plus que « plutôt bien » ! 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s